Access

You are not currently logged in.

Access your personal account or get JSTOR access through your library or other institution:

login

Log in to your personal account or through your institution.

If You Use a Screen Reader

This content is available through Read Online (Free) program, which relies on page scans. Since scans are not currently available to screen readers, please contact JSTOR User Support for access. We'll provide a PDF copy for your screen reader.

Nilotic Kings and Their Mothers' Kin

Godfrey Lienhardt
Africa: Journal of the International African Institute
Vol. 25, No. 1 (Jan., 1955), pp. 29-42
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/1156894
Page Count: 14
  • Read Online (Free)
  • Download ($1.00)
  • Subscribe ($19.50)
  • Cite this Item
Since scans are not currently available to screen readers, please contact JSTOR User Support for access. We'll provide a PDF copy for your screen reader.
Nilotic Kings and Their Mothers' Kin
Preview not available

Abstract

Les Rois Nilotiques et les Parents de Leur Mère. Dans son article 'The Mother's Brother in South Africa', le Professeur Radcliffe-Brown examine le modèle de comportement généralement approuvé entre un homme et ses parents maternels, et notamment les frères de sa mère, qui est fondé sur l'hypothèse qu'une amabilité et une complaisance plus grandes règnent entre parents de ces catégories qu'entre ceux de la ligne paternelle. L'auteur du présent article, tout en admettant qu'un modèle de comportement similaire est accepté parmi les sociétés nilotiques, fait ressortir certaines caractéristiques des mythes shilluk et anuak comportant une description de conflits et de rivalités entre un homme et ses parents maternels. En outre, les coutumes actuelles parmi les Shilluk et les Anuak révèlent des conflits semblables dans certaines conjonctures. Une description sommaire de la situation géographique et de la structure politique des deux sociétés en cause montre de quelle manière celles-ci sont reflétées dans leurs mythes respectifs et dans leur usage actuel. Les Shilluk occupent un territoire continu sur la rive occidentale du Nil, qui est divisé en deux provinces qui correspondent à une division antérieure, établie selon les cultes; le peuple habite dans des colonies sous l'autorité des chefs, mais la tribu toute entière reconnaît la suprématie d'un seul roi, qui est établi actuellement, avec sa cour, à Fachoda, la capitale. Les Anuak, une tribu beaucoup moins nombreuse, habitent dans des communautés villageoises isolées et éparpillées dans le Soudan du sud-est et dans l'Éthiopie. Dans la plupart du territoire, chaque village est autonome avec son propre chef provenant d'un clan dominant. Dans la partie sud-est du territoire de l'Anuak les habitants des villages se sont soumis à l'autorité des nobles, membres d'un seul clan noble. Les fils des rois shilluk, et les fils des nobles anuak, sont élevés ordinairement dans les villages de leurs parents maternels. Parmi les Shilluk, seul le fils d'un roi peut devenir roi, et de même, seuls les fils de nobles, parmi les Anuak, peuvent être investis des emblèmes qui leur permettent de gouverner, mais ils ont besoin du soutien des frères de leur mère contre des prétendants rivaux. Les mythes shilluk et anuak comportent des récits de conflits entre le héros cultuel ou le roi et ses agnats maternels, mais dans ces conflits c'est le groupe de ses agnats maternels, plutôt que les parents proches de sa véritable mère, qui est l'ennemi du héros. Par conséquent, l'auteur arrive à la conclusion que ce qui est représenté dans ces mythes n'est pas un comportement anormal de parents utérins, les uns envers les autres, mais des rapports entre groupes de descendance. Les rois et nobles primitifs et leurs parents maternels sont réunis par la parenté personnelle, mais ils sont en opposition, en tant que membres de groupes agnatiques exclusifs. Les rois shilluk et les nobles anuak ont de l'importance pour la structure politique de groupes qui dépassent les communautés locales auxquelles, en tant que personnes, ils appartiennent et leur importance est basée sur la descendance agnatique des fondateurs de clans royaux qui sont censés être d'origine demi-divine et qui, de ce fait, sont capables d'outrepasser la société locale. Pourtant, les rivalités de parents agnatiques qui luttent pour la royauté ou pour les emblèmes de la noblesse, permettent aux communautés locales de participer dans un système politique commun. L'intégrité agnatique des clans royaux a de l'importance pour la constitution politique de ces peuples dans son ensemble, mais en même temps leur structure politique à tous les niveaux dépend de l'opposition de groupes distincts de descendance agnatique qui étaient autrefois les noyaux de communautés locales. Les rivalités de prétendants à la royauté shilluk ou aux emblèmes anuak représentent le caractère exclusif et, également, les valeurs communes de ces communautés locales, sous la forme de rivalités au sein d'un seul groupe de descendance agnatique, celui d'un clan royal.

Page Thumbnails

  • Thumbnail: Page 
29
    29
  • Thumbnail: Page 
30
    30
  • Thumbnail: Page 
31
    31
  • Thumbnail: Page 
32
    32
  • Thumbnail: Page 
33
    33
  • Thumbnail: Page 
34
    34
  • Thumbnail: Page 
35
    35
  • Thumbnail: Page 
36
    36
  • Thumbnail: Page 
37
    37
  • Thumbnail: Page 
38
    38
  • Thumbnail: Page 
39
    39
  • Thumbnail: Page 
40
    40
  • Thumbnail: Page 
41
    41
  • Thumbnail: Page 
42
    42