Access

You are not currently logged in.

Access your personal account or get JSTOR access through your library or other institution:

login

Log in to your personal account or through your institution.

If you need an accessible version of this item please contact JSTOR User Support

The Migrant Tenant Farmer of Eastern Nigeria

R. K. Udo
Africa: Journal of the International African Institute
Vol. 34, No. 4 (Oct., 1964), pp. 326-339
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/1157473
Page Count: 14
  • Get Access
  • Read Online (Free)
  • Download ($1.00)
  • Cite this Item
If you need an accessible version of this item please contact JSTOR User Support
The Migrant Tenant Farmer of Eastern Nigeria
Preview not available

Abstract

Les Migrations de Tenanciers Dans l'Est de la Nigéria. On observe à l'heure actuelle dans l'Est de la Nigéria un mouvement périodique croissant de la population rurale qui se déplace des régions à densité très forte (plus de 800 habitants au Km2) vers des régions à population clairsemée (moins de 100 habitants au Km2). Il faut distinguer les migrations qui durent un an vers les régions voisines, de celles plus lointaines, à des distances atteignant 100 miles de la région d'origine du migrant. Dans ce dernier cas, le tenancier reste éloigné pendant plusieurs années de son village natal. Le fermage, c'est-à-dire la mise en location de la terre pour la culture, n'est pas nouveau dans l'Est de la Nigéria, mais habituellement, le propriétaire et le tenancier étaient membres du même village ou de villages voisins. A l'exception d'une ou deux régions, le fermage à longue distance n'apparut qu'après la pacification de la région par les Anglais. Cet article étudie les conditions économiques existant dans le pays d'origine des migrants et les différentes façons dont ils gagnent leur vie dans un nouveau milieu. Ceux qui entreprennent la culture du sol le font souvent sur une large échelle, contrairement aux autochtones, et ils vendent la plus grande partie de leur production. Dans certaines régions, les migrants s'occupent principalement de la récolte et de la préparation des fruits de palmier. L'article examine aussi les conséquences socio-économiques qu'entraînent ces migrations dans les différentes ethnies.

Page Thumbnails

  • Thumbnail: Page 
326
    326
  • Thumbnail: Page 
327
    327
  • Thumbnail: Page 
328
    328
  • Thumbnail: Page 
329
    329
  • Thumbnail: Page 
330
    330
  • Thumbnail: Page 
331
    331
  • Thumbnail: Page 
332
    332
  • Thumbnail: Page 
333
    333
  • Thumbnail: Page 
334
    334
  • Thumbnail: Page 
335
    335
  • Thumbnail: Page 
336
    336
  • Thumbnail: Page 
337
    337
  • Thumbnail: Page 
338
    338
  • Thumbnail: Page 
339
    339