If you need an accessible version of this item please contact JSTOR User Support

Labour Emigration among the Moçambique Thonga: Cultural and Political Factors

Marvin Harris
Africa: Journal of the International African Institute
Vol. 29, No. 1 (Jan., 1959), pp. 50-66
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/1157499
Page Count: 17
  • Download PDF
  • Cite this Item

You are not currently logged in.

Access your personal account or get JSTOR access through your library or other institution:

login

Log in to your personal account or through your institution.

If you need an accessible version of this item please contact JSTOR User Support
Labour Emigration among the Moçambique Thonga: Cultural and Political Factors
Preview not available

Abstract

L'Émigration de la Main-D'œuvre Chez les Thonga du Mozambique: Facteurs Culturels et Politiques. Pour une année déterminée, approximativement 60% de la population active mâle sont des travailleurs salariés qui émigrent. Le travail salarié est dominé chez les Thonga par les courants migrateurs vers le Rand, datant de la fin du dix-neuvième siècle. Ces courants présentent certaines particularités historiques et contemporaines incompréhensibles si on ne les considère pas comme le résultat de l'interaction de la structure sociale traditionnelle thonga et de l'action politico-économique européenne. L'introduction du travail salarié n'a rencontré que peu de résistance chez les Thonga. Leur structure sociale traditionnelle prédisposait la majeure partie des hommes à accepter l'occasion de changer de position dans la hiérarchie socio-économique traditionnelle. Les Thonga offraient peu et même aucune résistance à des formes d'emploi nécessitant l'émigration, car la répartition traditionnelle du travail selon les sexes permettait une mobilité géographique considérable sans que la production alimentaire de base en soit diminuée. Cependant, les demandes européennes à la force ouvrière thonga imposaient des conditions supplémentaires auxquelles les Thonga n'étaient pas culturellement préparés, c'est-à-dire: des contrats à long terme et une offre régulière. On a satisfait à ces demandes supplémentaires en appliquant systématiquement des pressions non-économiques associées à la politique coloniale portugaise. En effet, les hommes qui ne sont pas employés comme travailleurs salariés sont soumis au recrutement obligatoire. Le courant migrateur vers le Rand représente donc le résultat du choix entre le travail salarié avec migration à l'intérieur du Mozambique et le travail salarié avec migration à l'étranger. Le troisième choix théorique -- le développement de l'agriculture -- a été découragé par le cadre juridique et administratif de la politique indigène portugaise. Comme les niveaux des salaires de l'Union ont toujours été plus élevés que ceux du Mozambique, l'offre de main-d'œuvre venant du territoire portugais est assurée. Mais l'octroi d'un monopole de droit de recrutement aux représentants des intérêts de l'industrie minière du Rand restreint davantage le choix d'emploi pour l'émigrant indigène. Par conséquent, les groupes de travailleurs des mines venant du Mozambique peuvent être employés sous contrat et avec un degré de certitude particulier aux contingents portugais. Pour esquiver ce monopole, il y a un mouvement clandestin important pour traverser la frontière. Cet exode de la main-d'œuvre'indigène en territoire étranger a créé en Mozambique même, un manque chronique de travailleurs. Cette pénurie est en partie surmontée par des pressions illégales qui à leur tour stimulent les courants d'exode à la fois légaux et clandestins. Le caractère circulaire du procédé responsable de la perpétuation des courants migrateurs des Thonga dérive en dernière analyse de la tentative portugaise de sauvegarder la prééminence du port de Lourenço Marques.

Page Thumbnails

  • Thumbnail: Page 
50
    50
  • Thumbnail: Page 
51
    51
  • Thumbnail: Page 
52
    52
  • Thumbnail: Page 
53
    53
  • Thumbnail: Page 
54
    54
  • Thumbnail: Page 
55
    55
  • Thumbnail: Page 
56
    56
  • Thumbnail: Page 
57
    57
  • Thumbnail: Page 
58
    58
  • Thumbnail: Page 
59
    59
  • Thumbnail: Page 
60
    60
  • Thumbnail: Page 
61
    61
  • Thumbnail: Page 
62
    62
  • Thumbnail: Page 
63
    63
  • Thumbnail: Page 
64
    64
  • Thumbnail: Page 
65
    65
  • Thumbnail: Page 
66
    66