Access

You are not currently logged in.

Access your personal account or get JSTOR access through your library or other institution:

login

Log in to your personal account or through your institution.

If You Use a Screen Reader

This content is available through Read Online (Free) program, which relies on page scans. Since scans are not currently available to screen readers, please contact JSTOR User Support for access. We'll provide a PDF copy for your screen reader.

Female Farming and the Evolution of Food Production Patterns Amongst the Beti of South-Central Cameroon

Jane I. Guyer
Africa: Journal of the International African Institute
Vol. 50, No. 4 (1980), pp. 341-356
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/1158427
Page Count: 16
  • Read Online (Free)
  • Download ($34.00)
  • Subscribe ($19.50)
  • Cite this Item
Since scans are not currently available to screen readers, please contact JSTOR User Support for access. We'll provide a PDF copy for your screen reader.
Female Farming and the Evolution of Food Production Patterns Amongst the Beti of South-Central Cameroon
Preview not available

Abstract

Les cultures féminines et l'évolution de la production vivrière chez les Beti du centre-sud, Cameroun. La production vivrière des petits cultivateurs africains n'est ni tout à fait une production de subsistence ni tout à fait une production de marché. C'est pourquoi les décisions qui affectent la production subissent l'influence des facteurs complexes qui composent la structure économique et sociale. Citons, parmi ces facteurs, la division du travail et le contrôle des resources selon le sexe des individus; leur évolution, à partir des formes pre-coloniales de l'organisation sociale, est due à la commercialisation des cultures et aux transformations politiques et religieuses. Le présent article est une étude ethnographique de la production alimentaire chez les Beti du Cameroun juste avant l'ère coloniale. La thèse soutenue est que les techniques de culture, la mobilisation de la main d'œuvre et le système de valeurs et de contrôle étaient étroitement liés, de sorte que tout changement survenant dans un de ces domaines affectait les autres. Les modèles de cultures vivrières sont confrontés à une documentation obtenue à partir d'études de cas et d'enquêtes menées pendant les années de production du cacao. L'argument présenté est que les changements de priorité aussi bien que les persistances sont avant tout dus à la position occupée par les femmes dans le systéme économique indigène et national.

Page Thumbnails

  • Thumbnail: Page 
[341]
    [341]
  • Thumbnail: Page 
342
    342
  • Thumbnail: Page 
343
    343
  • Thumbnail: Page 
344
    344
  • Thumbnail: Page 
345
    345
  • Thumbnail: Page 
346
    346
  • Thumbnail: Page 
347
    347
  • Thumbnail: Page 
348
    348
  • Thumbnail: Page 
349
    349
  • Thumbnail: Page 
350
    350
  • Thumbnail: Page 
351
    351
  • Thumbnail: Page 
352
    352
  • Thumbnail: Page 
353
    353
  • Thumbnail: Page 
354
    354
  • Thumbnail: Page 
355
    355
  • Thumbnail: Page 
356
    356