Access

You are not currently logged in.

Access your personal account or get JSTOR access through your library or other institution:

login

Log in to your personal account or through your institution.

If You Use a Screen Reader

This content is available through Read Online (Free) program, which relies on page scans. Since scans are not currently available to screen readers, please contact JSTOR User Support for access. We'll provide a PDF copy for your screen reader.

The Structure of Titled Offices among the Abutia Ewe

Michel Verdon
Africa: Journal of the International African Institute
Vol. 49, No. 2 (1979), pp. 159-171
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/1158672
Page Count: 13
  • Read Online (Free)
  • Download ($34.00)
  • Subscribe ($19.50)
  • Cite this Item
Since scans are not currently available to screen readers, please contact JSTOR User Support for access. We'll provide a PDF copy for your screen reader.
The Structure of Titled Offices among the Abutia Ewe
Preview not available

Abstract

Organisation des Charges Officielles Chez les Abutia ewe. Il est courant de lire dans les publications ethnographiques que les groupes de langue Ewe constituent une entité ethnique plus ou moins homogène et que le modèle des 'chefferies' méridionales peut s'appliquer avec de légères modifications à la plupart des 'zones traditionnelles' du nord. Ce point de vue a été renforcé par les colonisateurs britanniques interprétant à leur façon l'organisation politique des groupes du nord et par l'existence d'une série de charges officielles 'traditionnelles' formant une sorte de pyramide s'appuyant sur tout un éventail de droits et de devoirs. La réalité des faits observables, par leur anarchie même, permet d'affirmer qu'il est vain de vouloir dégager une structure politique 'idéale' et 'traditionnelle' à partir du système actuel et ceci pour deux raisons: (1) il n'existe pas de structure 'traditionnelle' sur le plan politique puisque les traits principaux de l'organisation dite traditionnelle ont été empruntés aux Ashanti et ne remontent qu'à 1870; (2) les témoignages offerts ne permettent d'aboutir ni par recoupage, ni par induction à un schéma plausible: en effet les anciens interrogés ne partageaient pas les mêmes vues et leurs opinions n'étaient pas seulement diverses mais parfois même contradictoires. Si l'on cherche donc à définir la situation telle qu'elle se présentait dans un passé assez proche et telle qu'elle apparait de nos jours, il faut faire ressortir les principes qui constituaient la base la plus vraisemblable des rapports entre notables, à savoir les principes dont découlent presque toutes les caractéristiques que l'on peut observer et qui permettent d'élucider certaines affirmations contradictoires. Selon l'auteur, ces principes peuvent être dégagés en examinant l'aspect 'religieux' des 'sièges de cérémonie'. L'étude du déroulement des diverses activités au cours des rites destinés aux dieux, appartenant à la même catégorie que les sièges de cérémonie, permet de déduire logiquement la structure hypothétique des charges officielles. On peut donc conclure que l'organisation politique chez les Abutia (et peut-être même chez les Ewe du nord en général) ne ressemblait en rien à celle qui caractérisait par exemple les Anlo Ewe (groupe méridional). S'il fallait proposer un modèle analogue, ce serait le type de souveraineté Ga tel que l'a analysé M. J. Field en 1940.

Page Thumbnails

  • Thumbnail: Page 
[159]
    [159]
  • Thumbnail: Page 
160
    160
  • Thumbnail: Page 
161
    161
  • Thumbnail: Page 
162
    162
  • Thumbnail: Page 
163
    163
  • Thumbnail: Page 
164
    164
  • Thumbnail: Page 
165
    165
  • Thumbnail: Page 
166
    166
  • Thumbnail: Page 
167
    167
  • Thumbnail: Page 
168
    168
  • Thumbnail: Page 
169
    169
  • Thumbnail: Page 
170
    170
  • Thumbnail: Page 
171
    171