Access

You are not currently logged in.

Access your personal account or get JSTOR access through your library or other institution:

login

Log in to your personal account or through your institution.

If You Use a Screen Reader

This content is available through Read Online (Free) program, which relies on page scans. Since scans are not currently available to screen readers, please contact JSTOR User Support for access. We'll provide a PDF copy for your screen reader.

The Case of Jason Gor and Fourteen Others: A Luo Succession Dispute in Historical Perspective

M. G. Whisson and J. M. Lonsdale
Africa: Journal of the International African Institute
Vol. 45, No. 1 (1975), pp. 50-66
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/1158779
Page Count: 17
  • Read Online (Free)
  • Download ($34.00)
  • Subscribe ($19.50)
  • Cite this Item
Since scans are not currently available to screen readers, please contact JSTOR User Support for access. We'll provide a PDF copy for your screen reader.
The Case of Jason Gor and Fourteen Others: A Luo Succession Dispute in Historical Perspective
Preview not available

Abstract

Du cas de Jason gor et de Quatorze Autres cas. Cette étude d'un litige autour d'une succession luo en 1931 montre comment une crise d'importance mineure sur le plan local peut mettre en relief de multiples variantes de la situation coloniale: la nature changeante du pouvoir, le conflit des générations, exprimé dans ce cas comme un conflit entre de jeunes chrétiens et leurs aînés non-chrétiens du tribunal judiciaire: les rapports entre l'église missionnaire et l'état colonial; les différences de conceptions des publics africains auxquelles missionnaires et administrateurs étaient sensibles; enfin, les relations entre les pouvoirs exécutif et judiciaire. En ce qui concerne la nature du pouvoir luo précolonial, il n'est pas possible de géneraliser. Ce pouvoir semble s'être institutionalisé le plus fortement dans les régions du pays luo où les populations étaient d'origine hétérogène, là où l'adoption de l'agriculture sédentaire était très avancée, ou là où il existait une forte compétition pour l'usage des pâturages et des terres arables. Le groupe luo à Asembo était d'origine diverse et il existait une certaine pression externe venant des chefferies voisines. Un fort pouvoir asembo semble avoir été établi dès le début de l'époque coloniale en 1898. La politique des Asembo était dominée par le clan kale qui avait fourni les sept chefs des Asembo. Le plus important sous-clan de Kale, Kakia, était considéré avec jalousie par les autres sous-clans, Kabondo, Kanyakala et Kolal. En outre, Kakia était lui-même divisé entre ses deux lignages dominants, Kochola et Katieno; leur antagonisme mutuel fut à l'origine de la crise de succession de 1931.

Page Thumbnails

  • Thumbnail: Page 
50
    50
  • Thumbnail: Page 
51
    51
  • Thumbnail: Page 
52
    52
  • Thumbnail: Page 
53
    53
  • Thumbnail: Page 
54
    54
  • Thumbnail: Page 
55
    55
  • Thumbnail: Page 
56
    56
  • Thumbnail: Page 
57
    57
  • Thumbnail: Page 
58
    58
  • Thumbnail: Page 
59
    59
  • Thumbnail: Page 
60
    60
  • Thumbnail: Page 
61
    61
  • Thumbnail: Page 
62
    62
  • Thumbnail: Page 
63
    63
  • Thumbnail: Page 
64
    64
  • Thumbnail: Page 
65
    65
  • Thumbnail: Page 
66
    66