Access

You are not currently logged in.

Access your personal account or get JSTOR access through your library or other institution:

login

Log in to your personal account or through your institution.

If You Use a Screen Reader

This content is available through Read Online (Free) program, which relies on page scans. Since scans are not currently available to screen readers, please contact JSTOR User Support for access. We'll provide a PDF copy for your screen reader.

Who Are the Waswahili?

Carol M. Eastman
Africa: Journal of the International African Institute
Vol. 41, No. 3 (Jul., 1971), pp. 228-236
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/1158841
Page Count: 9
  • Read Online (Free)
  • Download ($34.00)
  • Subscribe ($19.50)
  • Cite this Item
Since scans are not currently available to screen readers, please contact JSTOR User Support for access. We'll provide a PDF copy for your screen reader.
Who Are the Waswahili?
Preview not available

Abstract

Qui Sont les Waswahili?. A cette question difficile, il est couramment répondu par une définition de Stigand: les Swahili descendent d'un des premiers immigrants arabes ou persans établis sur la côte de l'Afrique de l'Est, et comprennent, au sens le plus large, tous ceux qui parlent Swahili. Cet article traite de nombreux autres points particuliers à considérer avant de formuler une définition. Bien que leur origine côtière et la connaissance de la langue Swahili soient des facteurs déterminants, cela n'implique pas que ceux qui connaissent ou utilisent cette langue soient considérés eux-mêmes comme des Swahili. L'auteur a utilisé les critères suivants permettant de reconnaître un véritable Swahili: (1) religion; (2) origine géographique; (3) appellation; (4) système d'éducation. Selon ces critères on peut classer les groupes en 8 catégories: (1) Arabe authentique; (2) Arabe; (3) Swahili authentique; (4) Swahili; (5) Chrétiens de la côte; (6) Africain de la côte; (7) Chrétiens apatrides; (8) Africains apatrides. Il y a cependant quelques groupes, tels les habitants des îles Comores, auxquels aucune de ces descriptions ne peut s'appliquer; ils ne sont pas plus arabes ou africains que Swahili; ils sont Comoriens, bien que culturellement, ils soient proches des Swahili. On peut dire que tous les Swahili sont à quelque degré près des locuteurs Swahili; aucun Swahili ne peut être en même temps asiatique ou européen; aucun n'est primitivement un Swahili. Les deux catégories extrêmes sont constituées par les Swahili côtiers musulmans-arabes, et les Swahili africains non-musulmans apatrides. Sont considérés aujourd'hui comme Swahili tous les groupes originaires du Kenya ou de Tanzanie. Les Swahili non-musulmans ont tendance à considérer les Swahili musulmans comme des Arabes, tandis que les Swahili musulmans les appellent 'Africains'. Depuis l'indépendance, on note une tendance croissante pour tous les habitants du Kenya et de Tanzanie à se considérer comme Africains. En même temps, grâce à la diffusion progressive de la littérature Swahili se manifeste une certaine fierté de voir la langue Swahili reconnue comme langue nationale; il semble que les positions extrêmes soient en train de se confondre. Aujourd'hui le terme 'Africain' est rarement utilisé dans un sens péjoratif.

Page Thumbnails

  • Thumbnail: Page 
228
    228
  • Thumbnail: Page 
229
    229
  • Thumbnail: Page 
230
    230
  • Thumbnail: Page 
231
    231
  • Thumbnail: Page 
232
    232
  • Thumbnail: Page 
233
    233
  • Thumbnail: Page 
234
    234
  • Thumbnail: Page 
235
    235
  • Thumbnail: Page 
236
    236