Access

You are not currently logged in.

Access your personal account or get JSTOR access through your library or other institution:

login

Log in to your personal account or through your institution.

If you need an accessible version of this item please contact JSTOR User Support

The Mountain People: Some Notes on the Ik of North-Eastern Uganda

Bernd Heine
Africa: Journal of the International African Institute
Vol. 55, No. 1 (1985), pp. 3-16
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/1159836
Page Count: 14
  • Read Online (Free)
  • Download ($1.00)
  • Subscribe ($19.50)
  • Cite this Item
If you need an accessible version of this item please contact JSTOR User Support
The Mountain People: Some Notes on the Ik of North-Eastern Uganda
Preview not available

Abstract

The Mountain People: quelques observations sur les Ik d'Uganda du nord-est. Les Ik d'Uganda du nord-est ont acquis une large publicité grâce au livre de Colin M. Turnbull intitulé "The Mountain People". Les recherches entreprises parmi les Ik par l'auteur en 1983, se concentrant sur l'étude de leur langue, suggèrent que les publications de Turnbull présentent une vue quelque peu érronée sur la culture et la société Ik. Le but principal de cet article est de corriger un certain nombre de constatations faites dans ces publications. Les recherches de Turnbull ont souffert d'un certain nombre de conditions défavorables. Pirre, la location où il a éffectué la plupart de ses recherches, comprenait au cours de certaines périodes plus d'habitants non-Ik que Ik, et certains de ses informateurs sur la vie sociale et culturelle Ik étaient des Diding'a plutôt que des Ik. Turnbull a assumé qu'il s'agissait d'un peuple traditionnel chasseur-ramasseur. Il y a par contre un certain nombre d'évidences qui démontre que l'agriculture a toujours été l'une des activités économiques principales des Ik. Sa description de la structure sociale et des institutions socio-culturelles est soit fragmentaire ou déformée. Certains des traits majeures de la vie sociale des Ik ne sont même pas mentionnés dans son ouvrage. Sa description de personnalités Ik figurant dans son livre a très peu en commun avec celle que l'auteur a rencontré au cours de ses propres recherches parmi les Ik. Une évaluation globale de l'ouvrage de Turnbull suggère qu'il a tendu à projeter ses sentiments personnels sur ses sujets de recherche et que la plupart de ses constatations et conclusions sont par conséquent fortement partiales. Grand besoin est d'effectuer une analyse plus complète et moins subjective de la société Ik.

Page Thumbnails

  • Thumbnail: Page 
[3]
    [3]
  • Thumbnail: Page 
4
    4
  • Thumbnail: Page 
5
    5
  • Thumbnail: Page 
6
    6
  • Thumbnail: Page 
7
    7
  • Thumbnail: Page 
8
    8
  • Thumbnail: Page 
9
    9
  • Thumbnail: Page 
10
    10
  • Thumbnail: Page 
11
    11
  • Thumbnail: Page 
12
    12
  • Thumbnail: Page 
13
    13
  • Thumbnail: Page 
14
    14
  • Thumbnail: Page 
15
    15
  • Thumbnail: Page 
16
    16