Access

You are not currently logged in.

Access your personal account or get JSTOR access through your library or other institution:

login

Log in to your personal account or through your institution.

If you need an accessible version of this item please contact JSTOR User Support

Competition between Foragers and Food-Producers on the Botletli River, Botswana

Elizabeth Cashdan
Africa: Journal of the International African Institute
Vol. 56, No. 3 (1986), pp. 299-318
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/1160686
Page Count: 20
  • Read Online (Free)
  • Download ($34.00)
  • Cite this Item
If you need an accessible version of this item please contact JSTOR User Support
Competition between Foragers and Food-Producers on the Botletli River, Botswana
Preview not available

Abstract

Concurrence entre les producteurs de cultures alimentaires et de fourrages sur la rivière Botletli au Botswana. L'immigration des groupes producteurs de denrées alimentaires dans les régions occupées de peuplades vivant de la chasse et de la cueillette avait dû constituer un phénomène courant dans la préhistoire. Comment ce phénomène affectait-il ces peuplades vivant de la chasse et de la cueillette? Je décris ici deux groupes de Bochimans Basarwa, l'un vivant le long de la plaine d'inondation au bas de la rivière Botletli et l'autre occupant la savane, à une faible distance de la rivière. Ces deux groupes possèdent des moyens de subsistance et une organisation sociale différents et furent affectés par les bouviers et les fermiers immigrants de diverses façons. Les Basarwa de la savane pratiquaient une politique égalitaire et occupaient une région riche en pâturages mais pauvre pour la culture agricole. Lorsque la chasse à outrance et la concurrence de grands nombres de bestiaux réduirent la quantité de gibier dans leur région, ils n'eurent d'autre choix que de s'occuper du bétail des riches propriétaires absents. Les Basarwa vivant le long de la plaine d'inondation de la rivière Botetli étaient différents de ces groupes (et des Sans décrits dans la documentation) car ils possédaient des chefs qui détenaient le pouvoir de répartition des terres ainsi que la propriété des riches terres arables à répartir. Ils pouvaient utiliser leur contrôle sur la plaine d'inondation pour acquérir du bétail et maintenant ils sont aussie riches que leurs voisins de langue bantou.

Page Thumbnails

  • Thumbnail: Page 
[299]
    [299]
  • Thumbnail: Page 
300
    300
  • Thumbnail: Page 
[301]
    [301]
  • Thumbnail: Page 
302
    302
  • Thumbnail: Page 
303
    303
  • Thumbnail: Page 
304
    304
  • Thumbnail: Page 
305
    305
  • Thumbnail: Page 
306
    306
  • Thumbnail: Page 
307
    307
  • Thumbnail: Page 
308
    308
  • Thumbnail: Page 
309
    309
  • Thumbnail: Page 
310
    310
  • Thumbnail: Page 
311
    311
  • Thumbnail: Page 
312
    312
  • Thumbnail: Page 
313
    313
  • Thumbnail: Page 
314
    314
  • Thumbnail: Page 
315
    315
  • Thumbnail: Page 
316
    316
  • Thumbnail: Page 
317
    317
  • Thumbnail: Page 
318
    318