Access

You are not currently logged in.

Access your personal account or get JSTOR access through your library or other institution:

login

Log in to your personal account or through your institution.

Can Economic Policy Pair Instruments and Targets? (Or Should It?)

Pierre Fortin
The Canadian Journal of Economics / Revue canadienne d'Economique
Vol. 7, No. 4 (Nov., 1974), pp. 558-577
Published by: Wiley on behalf of the Canadian Economics Association
DOI: 10.2307/133938
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/133938
Page Count: 20
  • Download ($5.00)
  • Subscribe ($19.50)
  • Cite this Item
Can Economic Policy Pair Instruments and Targets? (Or Should It?)
Preview not available

Abstract

Can economic policy pair instruments and targets (or should it?). This study seeks to provide a complete characterization of the assignment approach to economic policy-making and to solve it as an abstract n-dimensional problem in the pure theory of economic policy. It is shown that, in general, the convergence of an assignment scheme depends upon the relative speeds of adjustment of instruments to target gaps. Notable exceptions are the 2× 2 case and diagonal dominant policy schemes. A brief examination of the practical relevance, robustness, and limitations of the assignment strategy leads to a pessimistic conclusion on its operational value in all but the most uncomplicated situations. /// L'assignation d'instruments à objectifs en politique économique. L'article a pour but de fournir une caractérisation complète du problème de l'assignation d'instruments à objectifs en politique économique et de le résoudre dans le cadre abstrait de la théorie pure de la politique économique. En général, la convergence d'un système de politique économique fondé sur une stratégie d'assignation dépend non seulement du choix de l'assignation elle-même, mais aussi des vitesses relatives -- et même absolues, dans le cas discret -- avec lesquelles les instruments sont manipulés dans la poursuite de leurs objectifs respectifs. Il existe toujours un choix d'assignation et une configuration de vitesses relatives qui rendent le système de politique économique convergent. Une version plus exigeante du problème de l'assignation -- que l'auteur appelle le `problème fort' -- consiste à rechercher des conditions suffisantes pour qu'il y ait indépendance entre la possibilité de convergence et ces vitesses relatives. L'auteur démontre qu'il en est ainsi lorsqu'on n'a que deux objectifs et deux instruments, ou quand le système matriciel est caractérisé par la dominance de la diagonale. D'autre part, le problème fort n'a jamais de solution dans le cas discret. Enfin, après avoir examiné l'applicabilité de la stratégie d'assignation en pratique ainsi que sa robustesse et ses limites, l'auteur en conclut que la quantité d'information requise pour vérifier si elle converge croît comme le carré de la dimension du problème; que l'assignation ignore malheureusement les influences exogènes et la nature dynamique des structures économiques; et que, sauf dans les cas les plus simples, l'utilisation d'un bon modèle économétrique lui est sans doute préférable.

Page Thumbnails

  • Thumbnail: Page 
[558]
    [558]
  • Thumbnail: Page 
559
    559
  • Thumbnail: Page 
560
    560
  • Thumbnail: Page 
561
    561
  • Thumbnail: Page 
562
    562
  • Thumbnail: Page 
563
    563
  • Thumbnail: Page 
564
    564
  • Thumbnail: Page 
565
    565
  • Thumbnail: Page 
566
    566
  • Thumbnail: Page 
567
    567
  • Thumbnail: Page 
568
    568
  • Thumbnail: Page 
569
    569
  • Thumbnail: Page 
570
    570
  • Thumbnail: Page 
571
    571
  • Thumbnail: Page 
572
    572
  • Thumbnail: Page 
573
    573
  • Thumbnail: Page 
574
    574
  • Thumbnail: Page 
575
    575
  • Thumbnail: Page 
576
    576
  • Thumbnail: Page 
577
    577