Access

You are not currently logged in.

Access your personal account or get JSTOR access through your library or other institution:

login

Log in to your personal account or through your institution.

Exports and North American Economic Growth: 'Structuralist' and 'Staple' Models in Historical Perspective

Edward Vickery
The Canadian Journal of Economics / Revue canadienne d'Economique
Vol. 7, No. 1 (Feb., 1974), pp. 32-58
Published by: Wiley on behalf of the Canadian Economics Association
DOI: 10.2307/134213
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/134213
Page Count: 27
  • Download ($5.00)
  • Subscribe ($19.50)
  • Cite this Item
Exports and North American Economic Growth: 'Structuralist' and 'Staple' Models in Historical Perspective
Preview not available

Abstract

Exports and North American economic growth: `structuralist' and `staple' models in historical perspective. The empirical record for Canada and the United States during the nineteenth and early twentieth centuries is used to test `structuralist' and `monetarist' hypotheses about the relationships between inflation, exports, and economic growth. While American experience refutes the structuralist contention, that to achieve economic growth and structural change without inflation exports must grow more rapidly than GNP. Canadian data offer considerable support to that position. North's thesis about cotton as the leading sector in American growth failed to be confirmed. However, Innis's staples thesis fared somewhat better for Canada, a result which contradicts the Chambers and Gordon argument against primary-product exports from developing countries. /// Les exportations et la croissance économique en Amérique du Nord: les `structuralistes' et les modèles `staple' dans une perspective historique. A l'aide de données empiriques sur les économies canadienne et américaine durant le XIX siècle et le début du XXe, l'auteur fait un test des hypothèses `structuralistes' et `monétaristes' sur les relations entre l'inflation, les exportations, et la croissance économique. L'article représente un test de la portée des hypothèses structuralistes, dans la mesure où elles n'ont été appliquées dans le passé qu'aux pays en voie de développement. L'article sert aussi à voir si l'histoire économique des pays industrialisés peut nous éclairer sur les questions actuelles de développement. Comme sous-produits, on a aussi des tests de l'hypothèse du secteur dominant (`leading sector') de North, et de l'hypothèse des ressources de base (`staples') d'Innis. Pour définir l'hypothèse structuraliste, l'auteur utilise le modèle de Seers. La proposition des structuralistes, à l'effet que la croissance économique et le changement structurel sans inflation sont obtenus par une croissance des exportations plus rapide que celle du PNB, est infirmée par les données américaines mais confirmée d'une façon marquée par les données canadiennes. L'auteur utilise une fonction de production de Cobb-Douglas pour répartir la totalité des facteurs de production entre les facteurs domestiques et les facteurs étrangers. Il peut alors faire l'estimation de la contribution des facteurs importés à la croissance de la production. De façon générale, il semble que la croissance des facteurs domestiques combinée aux changements technologiques soient les principales sources de la croissance de la production en Amérique du Nord. Avec ce résultat, on voit que le modèle structuraliste est trop pessimiste quant à la capacité des économies en voie de développement de croître rapidement sans une croissance rapide de leurs exportations. Il n'a pas été possible de confirmer l'hypothèse de North à l'effet que le coton a été le secteur dominant de la croissance américaine. De la même façon, les exportations de céréales ne semblent pas être les facteurs dominants de la croissance canadienne. Toutefois, l'hypothèse des ressources de base d'Innis semble d'une certaine façon plus valable pour le Canada. Ceci est en contradiction avec l'argument de Chambers et Gordon à l'effet que les exportations de produits primaires ne sont pas de nature à devenir une source majeure de croissance pour les pays en voie de développement.

Page Thumbnails

  • Thumbnail: Page 
[32]
    [32]
  • Thumbnail: Page 
33
    33
  • Thumbnail: Page 
34
    34
  • Thumbnail: Page 
35
    35
  • Thumbnail: Page 
36
    36
  • Thumbnail: Page 
37
    37
  • Thumbnail: Page 
38
    38
  • Thumbnail: Page 
39
    39
  • Thumbnail: Page 
40
    40
  • Thumbnail: Page 
41
    41
  • Thumbnail: Page 
42
    42
  • Thumbnail: Page 
[43]
    [43]
  • Thumbnail: Page 
44
    44
  • Thumbnail: Page 
45
    45
  • Thumbnail: Page 
[46]
    [46]
  • Thumbnail: Page 
47
    47
  • Thumbnail: Page 
48
    48
  • Thumbnail: Page 
49
    49
  • Thumbnail: Page 
50
    50
  • Thumbnail: Page 
51
    51
  • Thumbnail: Page 
52
    52
  • Thumbnail: Page 
53
    53
  • Thumbnail: Page 
54
    54
  • Thumbnail: Page 
55
    55
  • Thumbnail: Page 
56
    56
  • Thumbnail: Page 
57
    57
  • Thumbnail: Page 
58
    58