Access

You are not currently logged in.

Access your personal account or get JSTOR access through your library or other institution:

login

Log in to your personal account or through your institution.

If You Use a Screen Reader

This content is available through Read Online (Free) program, which relies on page scans. Since scans are not currently available to screen readers, please contact JSTOR User Support for access. We'll provide a PDF copy for your screen reader.

Language, Education, and Public Policy in Eritrea

Tekle M. Woldemikael
African Studies Review
Vol. 46, No. 1 (Apr., 2003), pp. 117-136
DOI: 10.2307/1514983
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/1514983
Page Count: 20
  • Read Online (Free)
  • Download ($12.00)
  • Subscribe ($19.50)
  • Cite this Item
Since scans are not currently available to screen readers, please contact JSTOR User Support for access. We'll provide a PDF copy for your screen reader.
Language, Education, and Public Policy in Eritrea
Preview not available

Abstract

Après qu'un mouvement nationaliste érythréen eut fait obtenir à l'Erythrée son indépendance de l'Ethiopie en 1991, le gouvernement nouvellement constitué introduisit une politique nationale d'éducation basée sur l'usage des langues maternelles comme moyen d'instruction dans toutes les écoles publiques. Le but avoué de cette politique était de stimuler l'unité, l'identité et le développement nationaux tout en respectant la diversité culturelle. Neuf langues différentes sont parlées en Erythrée parmi une population composée de chrétiens et de musulmans en proportions égales. Le gouvernement a montré une souplesse considérable dans l'application de sa politique linguistique, en particulier dans sa réponse à la résistance de la part de certaines parties de la population à prédominance musulmane. Pourtant, la mise en application de cette politique scolaire montre que trois langues-l'anglais, l'arabe et le tigrinya-dominent maintenant dans la majorité des écoles en Erythrée. Cet article examine la façon dont l'état a mené sa politique linguistique de 1991 à 1997, et étudie les problèmes auxquels il s'est trouvé confronté lors de la mise en œuvre de cette politique.

Page Thumbnails

  • Thumbnail: Page 
117
    117
  • Thumbnail: Page 
118
    118
  • Thumbnail: Page 
119
    119
  • Thumbnail: Page 
120
    120
  • Thumbnail: Page 
121
    121
  • Thumbnail: Page 
122
    122
  • Thumbnail: Page 
123
    123
  • Thumbnail: Page 
124
    124
  • Thumbnail: Page 
125
    125
  • Thumbnail: Page 
126
    126
  • Thumbnail: Page 
127
    127
  • Thumbnail: Page 
128
    128
  • Thumbnail: Page 
129
    129
  • Thumbnail: Page 
130
    130
  • Thumbnail: Page 
131
    131
  • Thumbnail: Page 
132
    132
  • Thumbnail: Page 
133
    133
  • Thumbnail: Page 
134
    134
  • Thumbnail: Page 
135
    135
  • Thumbnail: Page 
136
    136