Access

You are not currently logged in.

Access your personal account or get JSTOR access through your library or other institution:

login

Log in to your personal account or through your institution.

If You Use a Screen Reader

This content is available through Read Online (Free) program, which relies on page scans. Since scans are not currently available to screen readers, please contact JSTOR User Support for access. We'll provide a PDF copy for your screen reader.

Preliminary Studies of the Effects of Dichromate Ion on Survival and Oxygen Consumption of Daphnia pulex (L.)

Carol A. Sherr and Kenneth B. Armitage
Crustaceana
Vol. 25, No. 1 (Jul., 1973), pp. 51-69
Published by: Brill
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/20102009
Page Count: 19
  • Read Online (Free)
  • Download ($34.00)
  • Subscribe ($19.50)
  • Cite this Item
Since scans are not currently available to screen readers, please contact JSTOR User Support for access. We'll provide a PDF copy for your screen reader.
Preliminary Studies of the Effects of Dichromate Ion on Survival and Oxygen Consumption of Daphnia pulex (L.)
Preview not available

Abstract

Les effets du polluant qu'est le dichromate de sodium ($\text{Na}_{2}\text{Cr}_{2}\text{O}_{7}$) sur la survie et la consommation d'oxygène de Daphnia pulex ont été étudiés pour différents âges et avec des densités variables. Avec une densité d'1 Daphnia pour 1 ml, et avec des concentrations supérieures à 0,10 mg/l, la mort survenait dans les 24 heures à chaque fois. Avec des concentrations de 0,01 mg/l et inférieures à ce taux, il n'y a pas de différence importante entre les taux de contrôle de mortalité et les animaux exposés au dichromate à raison de trois densités. Les taux de mortalité mesurés pour les deux âges soumis aux tests (6 jours et 12 jours) ne présentent pas de différence appréciable. La mort tend à survenir plus tard avec des densités plus faibles de Daphnia. Ceci peut être dû à une consommation supérieure d'oxygène chez chaque animal, quand les densités sont plus faibles; il y aurait ainsi une acclimatation plus rapide à de faibles concentrations de substances toxiques. Les consommations d'oxygène de D. pulex exposé à un taux de 0,01 mg/l de dichromate étaient considérablement plus élevées que les valeurs de contrôle obtenues. Ces différences étaient dûes en partie à la présence d'une progéniture dans les poches incubatrices des animaux exposés au dichromate. Cependant, le développement plus rapide des jeunes chez les animaux exposés au dichromate était en lui-même probablement dû à la consommation d'oxygène accrue provoquée par l'exposition au dichromate.

Page Thumbnails

  • Thumbnail: Page 
[51]
    [51]
  • Thumbnail: Page 
52
    52
  • Thumbnail: Page 
53
    53
  • Thumbnail: Page 
54
    54
  • Thumbnail: Page 
55
    55
  • Thumbnail: Page 
56
    56
  • Thumbnail: Page 
57
    57
  • Thumbnail: Page 
58
    58
  • Thumbnail: Page 
59
    59
  • Thumbnail: Page 
60
    60
  • Thumbnail: Page 
61
    61
  • Thumbnail: Page 
62
    62
  • Thumbnail: Page 
63
    63
  • Thumbnail: Page 
64
    64
  • Thumbnail: Page 
65
    65
  • Thumbnail: Page 
66
    66
  • Thumbnail: Page 
67
    67
  • Thumbnail: Page 
68
    68
  • Thumbnail: Page 
69
    69