Access

You are not currently logged in.

Access your personal account or get JSTOR access through your library or other institution:

login

Log in to your personal account or through your institution.

If You Use a Screen Reader

This content is available through Read Online (Free) program, which relies on page scans. Since scans are not currently available to screen readers, please contact JSTOR User Support for access. We'll provide a PDF copy for your screen reader.

Bacterial Variability among Individual Penaeid Shrimp Digestive Tracts

A. C. Dempsey, C. L. Kitting and R. A. Rosson
Crustaceana
Vol. 56, No. 3 (May, 1989), pp. 267-278
Published by: Brill
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/20104458
Page Count: 12
  • Read Online (Free)
  • Download ($34.00)
  • Subscribe ($19.50)
  • Cite this Item
Since scans are not currently available to screen readers, please contact JSTOR User Support for access. We'll provide a PDF copy for your screen reader.
Bacterial Variability among Individual Penaeid Shrimp Digestive Tracts
Preview not available

Abstract

Les bactéries à croissance rapide vivant en symbiose avec des crevettes penaeides juvéniles ont été quantifiées d'après leur tractus digestif, leur externe et d'après la nourriture disponible dans des baies du nord-ouest du golfe du Mexique. Ces bactéries à croissance rapide sur un milieu nutritif riche ressemblent celles cultivées sur un extrait d'intestin postérieur de crevettes. Penaeus aztecus (brown shrimp) et P. setiferus (white shrimp) avaient en moyenne 7,5 × 10⁶ bactéries viables/gramme pour l'estomac (avec trois types communs de colonies bactériennes) et 2,6 × 10⁷ bactéries/gramme pour l'intestin (deux types de colonies). L'abondance bactérienne parmi les individus variait suivant quatre ordres de grandeur. Il y avait autant de bactéries/gramme dans le revêtement de leur intestin postérieur vide que dans les contenus. L'examen microscopique a montré que les bactéries attachées représentaient environ 10% des densités cultivées, reflétant les pertes bactériennes des parois du tube digestif. Les abondances de bactéries actives cultivées provenant de l'environnement étaient en moyenne de 10⁴ bactéries/ml d'eau (cinq types communs de colonies), 10⁶ bactéries d'épiphyte (neuf types de colonies) et 10⁷ bactéries/gramme de sédiment (neuf types de colonies). Neuf genres de bactéries ont été identifiés. Vibrio, Alcaligenes, Aeromonas, Chromobacterium, et trois bactéries apparentées à Pseudomonas étaient les plus abondants dans le tractus digestif. La variabilité des bactéries symbiotiques parmi les individus n'était pas clairement en relation avec la taille, l'espèce, l'habitat ou le régime, mais la mue du revêtement intestinal du crustacé peut intervenir dans une telle variation bactérienne.

Page Thumbnails

  • Thumbnail: Page 
[267]
    [267]
  • Thumbnail: Page 
268
    268
  • Thumbnail: Page 
269
    269
  • Thumbnail: Page 
270
    270
  • Thumbnail: Page 
271
    271
  • Thumbnail: Page 
272
    272
  • Thumbnail: Page 
273
    273
  • Thumbnail: Page 
274
    274
  • Thumbnail: Page 
275
    275
  • Thumbnail: Page 
276
    276
  • Thumbnail: Page 
277
    277
  • Thumbnail: Page 
278
    278