Access

You are not currently logged in.

Access your personal account or get JSTOR access through your library or other institution:

login

Log in to your personal account or through your institution.

If You Use a Screen Reader

This content is available through Read Online (Free) program, which relies on page scans. Since scans are not currently available to screen readers, please contact JSTOR User Support for access. We'll provide a PDF copy for your screen reader.

Pourquoi les femmes possèdent-elles moins? Le cas des campagnes en voie d'urbanisation

SALLY SARGESON and Raphaël Jacquet
Perspectives Chinoises
No. 4 (121) (2012), pp. 37-46
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/24072275
Page Count: 10
  • Read Online (Free)
  • Subscribe ($19.50)
  • Cite this Item
Since scans are not currently available to screen readers, please contact JSTOR User Support for access. We'll provide a PDF copy for your screen reader.
Preview not available
Preview not available

Abstract

L'augmentation de la richesse en Chine, résultat de la forte croissance de l'économie ces dernières années, s'est accompagnée d'un creusement des inégalités entre les sexes dans la possession d'actifs. Ce fossé n'est nulle part plus marqué - et ses conséquences sur l'avenir des femmes plus préoccupantes - que dans les zones périurbaines où la conversion des terres agricoles en terrains constructibles a fait exploser les prix de l'immobilier. Cet article examine comment ces inégalités se perpétuent dans le processus d'urbanisation des campagnes chinoises. Il remet en question les raisons les plus couramment acceptées pour expliquer ces inégalités et suggère que la théorie de Tilly sur les causes catégorielles des « inégalités durables » offre un correctif utile à ces explications. En s'appuyant sur des données d'enquête et d'entretiens menés entre 2004 et 2012 dans le Zhejiang, le Fujian, le Hunan et le Yunnan, ainsi que sur des sources de seconde main, cet article montre comment, lorsque les paysans sont expropriés de leurs terres et que leur outil de travail, leurs cultures et leur logement sont détruits, les familles, les comités de village et les autorités gouvernementales locales se fondent sur les catégories de genre pour fixer le montant des indemnités compensatoires et dédommagent les hommes de manière plus avantageuse que les femmes. Il devient alors plus difficile pour ces dernières de faire valoir leurs droits à la propriété ou à diriger des entreprises au moment même où la valeur de ces actifs augmente du fait de l'urbanisation.

Page Thumbnails

  • Thumbnail: Page 
37
    37
  • Thumbnail: Page 
38
    38
  • Thumbnail: Page 
39
    39
  • Thumbnail: Page 
40
    40
  • Thumbnail: Page 
41
    41
  • Thumbnail: Page 
42
    42
  • Thumbnail: Page 
43
    43
  • Thumbnail: Page 
44
    44
  • Thumbnail: Page 
45
    45
  • Thumbnail: Page 
46
    46