Access

You are not currently logged in.

Access your personal account or get JSTOR access through your library or other institution:

login

Log in to your personal account or through your institution.

Quels effets des réorganisations sur la date de passage aux 35 heures? Une étude sur données individuelles d'entreprises

Fabrice Gilles
Revue économique
Vol. 57, No. 6, Réorganisations, changements du travail et renouvellement des compétences (Nov., 2006), pp. 1401-1425
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/25483824
Page Count: 25
  • Download ($22.00)
  • Subscribe ($19.50)
  • Cite this Item
Quels effets des réorganisations sur la date de passage aux 35 heures? Une étude sur données individuelles d'entreprises
Preview not available

Abstract

L'objectif de cet article est d'évaluer dans quelle mesure les réorganisations du travail dans l'entreprise avant le passage aux 35 heures ont eu un impact sur la date d'adoption de la baisse du temps de travail. Pour ce faire, nous apparions le volet "entreprises" de l'enquête sur les Changements organisationnels et l'Informatisation (C.O.I. [1997]) et le fichier de suivi des accords-conventions de réduction du temps de travail (R.T.T. [2003]). Nous considérons qu'une entreprise est réorganisée si elle utilise un plus grand nombre de dispositifs organisationnels en 1997. En utilisant les méthodes d'appariement sélectif, nous montrons que la prise en compte des contraintes organisationneles caractérisant les entreprises réorganisées permet d'expliquer l'essentiel des différences existant entre les entreprises réorganisées et les autres dans les dates de passage aux 35 heures et le bénéfice des aides associées. /// In this paper we aim at studying to what extent reorganizations of the work before implementing the 35-hours work week has influenced firms when choosing their date of implementation of working time reduction through Robien, Aubry I or Aubry II laws. To proceed, we match the business section of the French survey on organizational changes and computerization (C.O.I. [1997]) and administrative data files on working time reduction agreements (R.T.T. [2003]). We consider a firm as reorganized when it uses a greater number of new organizational devices in 1997. Thanks to matching estimators, we show that controlling for organizational constraints helps in explaining a large part of initial differences between reorganized firms and non reorganized firms as to their working time reduction date of implementation, as well as to benefiting from financial incentives.

Page Thumbnails

  • Thumbnail: Page 
1401
    1401
  • Thumbnail: Page 
1402
    1402
  • Thumbnail: Page 
1403
    1403
  • Thumbnail: Page 
1404
    1404
  • Thumbnail: Page 
1405
    1405
  • Thumbnail: Page 
1406
    1406
  • Thumbnail: Page 
1407
    1407
  • Thumbnail: Page 
1408
    1408
  • Thumbnail: Page 
1409
    1409
  • Thumbnail: Page 
1410
    1410
  • Thumbnail: Page 
1411
    1411
  • Thumbnail: Page 
1412
    1412
  • Thumbnail: Page 
1413
    1413
  • Thumbnail: Page 
1414
    1414
  • Thumbnail: Page 
1415
    1415
  • Thumbnail: Page 
1416
    1416
  • Thumbnail: Page 
1417
    1417
  • Thumbnail: Page 
1418
    1418
  • Thumbnail: Page 
1419
    1419
  • Thumbnail: Page 
1420
    1420
  • Thumbnail: Page 
1421
    1421
  • Thumbnail: Page 
1422
    1422
  • Thumbnail: Page 
1423
    1423
  • Thumbnail: Page 
1424
    1424
  • Thumbnail: Page 
1425
    1425