Access

You are not currently logged in.

Access your personal account or get JSTOR access through your library or other institution:

login

Log in to your personal account or through your institution.

On the Spirit of the Gift

Charles D. Laughlin, Jr.
Anthropologica
New Series, Vol. 27, No. 1/2, Victor Turner: Un Hommage Canadien / A Canadian Tribute (1985), pp. 137-159
DOI: 10.2307/25605180
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/25605180
Page Count: 23
  • Subscribe ($19.50)
  • Cite this Item
On the Spirit of the Gift
Preview not available

Abstract

Le but de cet essai est de proposer l'intégration de deux attitudes épistémologiques à l'égard du don: la sociologie de l'échange et la phénoménologie de l'amour. La théorie occidentale de l'échange est tout d'abord présentée à partir du texte célèbre de Marcel Mauss, Essai sur le don. Forme et raison de l'échange dans les sociétés archaïques (1924), dans lequel les diverses modalités du don sont perçues par rapport à une échelle de valeurs allant de l'altruisme fonctionnel au simple calcul égocentrique. Sont aussi examinées dans cette perspective, la théorie de l'échange généralisé de Claude Lévi-Strauss et les thèses sociobiologiques de E. O. Wilson concernant la signification de l'altruisme. Le commun dénominateur de ces attitudes épistémologiques est que le phénomène du don y est décrit "objectivement," du point de vue principalement matérialiste et en fonction d'un égocentrisme de base. Cette interprétation est alors comparée à l'approche phénoménologique selon laquelle le don est au contraire appréhendé de l'intérieur, par une intentionnalité et une expérience transpersonnelle qui aboutit à une réalisation existentielle. Cette attitude rejoint le point de vue des cultures et des sagesses orientales dont la compatibilité avec les concepts turnériens de "flux," de "drame rituel," de "totalité" et de "communitas" est soulignée. En conclusion, une théorie intégrative du don est suggérée, théorie dans laquelle à la fois les données sociologiques et les données phénoménologiques seraient prises en considération. /// This essay is an exercise in merging two frames of reference: the sociology of exchange and the phenomenology of love. It first presents the modern Western theory of giving as found in the seminal essay by Marcel Mauss, The Gift: Forms and Functions of Exchange in Archaic Societies (1924/1969), where giving is perceived along a scale from functional altruism to ego-centered calculation. Lévi-Strauss's generalizations on exchange theory, as well as E. O. Wilson's explanation of altruism in terms of inclusive fitness, are also examined as parts of this general perspective which approaches the universal social behavior of giving from an objective, and mostly materialistic, egocentric point of view. This interpretation of giving is compared to and contrasted with the phenomenological approach where giving is experienced and intuited as an existential self-realization. Giving and love in Eastern cultures is examined in exemplifying this attitude, whose congruence with Victor Turner's concepts of "flow," "ritual drama," "holism," and "communitas" is emphasized. In conclusion, an integrative theory of giving is suggested, which would merge both the sociological and phenomenological approaches.

Page Thumbnails

  • Thumbnail: Page 
[137]
    [137]
  • Thumbnail: Page 
138
    138
  • Thumbnail: Page 
139
    139
  • Thumbnail: Page 
140
    140
  • Thumbnail: Page 
141
    141
  • Thumbnail: Page 
142
    142
  • Thumbnail: Page 
143
    143
  • Thumbnail: Page 
144
    144
  • Thumbnail: Page 
145
    145
  • Thumbnail: Page 
146
    146
  • Thumbnail: Page 
147
    147
  • Thumbnail: Page 
148
    148
  • Thumbnail: Page 
149
    149
  • Thumbnail: Page 
150
    150
  • Thumbnail: Page 
151
    151
  • Thumbnail: Page 
152
    152
  • Thumbnail: Page 
153
    153
  • Thumbnail: Page 
154
    154
  • Thumbnail: Page 
155
    155
  • Thumbnail: Page 
156
    156
  • Thumbnail: Page 
157
    157
  • Thumbnail: Page 
158
    158
  • Thumbnail: Page 
159
    159