Access

You are not currently logged in.

Access your personal account or get JSTOR access through your library or other institution:

login

Log in to your personal account or through your institution.

If You Use a Screen Reader

This content is available through Read Online (Free) program, which relies on page scans. Since scans are not currently available to screen readers, please contact JSTOR User Support for access. We'll provide a PDF copy for your screen reader.

DES METS ET DES MAUX: Aspects et enjeux de la dévaluation de la table à la Renaissance

Jean Claude Mühlethaler
Romanische Forschungen
108. Bd., H. 3/4 (1996), pp. 396-424
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/27940822
Page Count: 29
  • Read Online (Free)
  • Download ($19.00)
  • Subscribe ($19.50)
  • Cite this Item
Since scans are not currently available to screen readers, please contact JSTOR User Support for access. We'll provide a PDF copy for your screen reader.
DES METS ET DES MAUX: Aspects et enjeux de la dévaluation de la table à la Renaissance
Preview not available

Abstract

Les études sur la table à la Renaissance en retiennent presque exclusivement le côté euphorique. C'est par la table que s'affirme la grandeur du prince, et elle est le lieu où se réalise l'idéal d'une convivialité inspirée du symposion grec. Mais, de l'Antiquité au Moyen Age et tout au long de la Renaissance, on a aussi rappelé les débordements que peut générer la table, dénonçant le côté ombre d'une civilisation qui se veut brillante. De "La Condamnation de Banquet" à "La Satyre Ménippée", en passant par Rabelais et Ronsard, la table est lourde d'implications morales et politiques: métaphore de la présence du mal dans le monde, elle peut être traitée sur le mode comique aussi bien que sur le mode tragique. La table invite ainsi à réfléchir aux modalisations de la référentialité dans les textes littéraires et à s'interroger sur les modes dévalués et leur utilisation à la Renaissance. Si le rire est franc dans la dévaluation ludique, il ne l'est plus dans la dévaluation satirique et tend à s'estomper lorsqu'on passe au mode polémique. Le rire peut rejoindre le tragique pour exprimer le même malaise face au monde. Mais pourquoi le traitement polémique, voire tragique de la table gagne-t-il en importance à partir de 1560?...

Page Thumbnails

  • Thumbnail: Page 
[396]
    [396]
  • Thumbnail: Page 
397
    397
  • Thumbnail: Page 
398
    398
  • Thumbnail: Page 
399
    399
  • Thumbnail: Page 
400
    400
  • Thumbnail: Page 
401
    401
  • Thumbnail: Page 
402
    402
  • Thumbnail: Page 
403
    403
  • Thumbnail: Page 
404
    404
  • Thumbnail: Page 
405
    405
  • Thumbnail: Page 
406
    406
  • Thumbnail: Page 
407
    407
  • Thumbnail: Page 
408
    408
  • Thumbnail: Page 
409
    409
  • Thumbnail: Page 
410
    410
  • Thumbnail: Page 
411
    411
  • Thumbnail: Page 
412
    412
  • Thumbnail: Page 
413
    413
  • Thumbnail: Page 
414
    414
  • Thumbnail: Page 
415
    415
  • Thumbnail: Page 
416
    416
  • Thumbnail: Page 
417
    417
  • Thumbnail: Page 
418
    418
  • Thumbnail: Page 
419
    419
  • Thumbnail: Page 
420
    420
  • Thumbnail: Page 
421
    421
  • Thumbnail: Page 
422
    422
  • Thumbnail: Page 
423
    423
  • Thumbnail: Page 
424
    424