Access

You are not currently logged in.

Access your personal account or get JSTOR access through your library or other institution:

login

Log in to your personal account or through your institution.

If you need an accessible version of this item please contact JSTOR User Support

The Theoretical Relevance of Political Socialization

David Easton
Canadian Journal of Political Science / Revue canadienne de science politique
Vol. 1, No. 2 (Jun., 1968), pp. 125-146
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/3231602
Page Count: 22
  • Read Online (Free)
  • Download ($10.00)
  • Subscribe ($19.50)
  • Cite this Item
If you need an accessible version of this item please contact JSTOR User Support
The Theoretical Relevance of Political Socialization
Preview not available

Abstract

De la pertinence de l'étude de la socialisation politique. La socialisation politique consiste en des processus de développement par lesquels on acquiert des orientations et des styles de comportement politiques. La recherche pour élaborer une théorie, désormais nécessaire, de la socialisation politique manifeste quatre voies d'accès : (1) un intérêt non théorique, purement empirique, du processus de socialisation politique ; (2) une théorie de l'allocation des valeurs ; (3) une analyse de la stabilité ( << system-maintenance >> ) du système ; (4) une théorie de la persistance ( << system persistence >> ) du système. Les deux premiers points de vue ne présentent pas de justification théorique a l'étude de la socialisation politique. Il ne s'agirait que d'explorer les sources du comportement et des attitudes de l'adulte ainsi que d'évaluer l'influence de cet apprentissage pour le futur adulte. L'un et l'autre de ces points de vue ont tendance à ignorer que la socialisation peut avoir autant de signification pour le changement politique qu'elle en a pour le comportement usuel. Le principal inconvénient de la troisième perspective ( << system-maintenance >> ) est qu'une recherche, d'abord préoccupée par le phénomène de stabilité, néglige toute une série de conséquences que la socialisation comporte pour la diversité, les conflits et le changement politiques. Une science visant à l'explication n'a pas à s'intéresser à l'à propos du comportement. Elle ne cherche qu'à retracer les conséquences pour le système des effets, quels qu'ils soient, que produit le processus de socialisation sur les membres de ce système. Le besoin se fait sentir d'une conception de la socialisation où le changement ne serait pas interprété comme une incapacité pour le système de se perpétuer, mais bien plutôt comme un facteur positif. Le changement, tout autant que la stabilité, doit s'intégrer à cette conceptualisation. Le quatrième point de vue montre la signification de l'influence des processus de socialisation sur le système, ce qui permettra d'élaborer une théorie politique de la socialisation politique. Cette perspective nous libère de toute préconception sur les effets que la socialisation politique devrait avoir ou sur les fonctions qu'elle devrait remplir.

Page Thumbnails

  • Thumbnail: Page 
[125]
    [125]
  • Thumbnail: Page 
126
    126
  • Thumbnail: Page 
[127]
    [127]
  • Thumbnail: Page 
128
    128
  • Thumbnail: Page 
129
    129
  • Thumbnail: Page 
130
    130
  • Thumbnail: Page 
131
    131
  • Thumbnail: Page 
132
    132
  • Thumbnail: Page 
133
    133
  • Thumbnail: Page 
134
    134
  • Thumbnail: Page 
135
    135
  • Thumbnail: Page 
136
    136
  • Thumbnail: Page 
137
    137
  • Thumbnail: Page 
138
    138
  • Thumbnail: Page 
139
    139
  • Thumbnail: Page 
140
    140
  • Thumbnail: Page 
141
    141
  • Thumbnail: Page 
142
    142
  • Thumbnail: Page 
143
    143
  • Thumbnail: Page 
144
    144
  • Thumbnail: Page 
145
    145
  • Thumbnail: Page 
146
    146