Access

You are not currently logged in.

Access your personal account or get JSTOR access through your library or other institution:

login

Log in to your personal account or through your institution.

If you need an accessible version of this item please contact JSTOR User Support

Towards a More Simplified Party System in France

H. G. Thorburn
Canadian Journal of Political Science / Revue canadienne de science politique
Vol. 1, No. 2 (Jun., 1968), pp. 204-216
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/3231606
Page Count: 13
  • Read Online (Free)
  • Download ($10.00)
  • Cite this Item
If you need an accessible version of this item please contact JSTOR User Support
Towards a More Simplified Party System in France
Preview not available

Abstract

La simplification du régime de parti en France. Depuis 1958, la France délaisse les factions politiques irréconciliables en faveur d'une entente autour de deux blocs capables de former un gouvernement. Cette évolution est en partie dûe à la fin de la guerre d'Algérie aussi bien qu'à la décolonisation subséquente qui privèrent l'extrême droite de ses thèmes. Le retrait de l'organisation militaire de l'OTAN et la politique de rapprochement avec les pays socialistes, effectués par la France, eurent pour effet de terminer l'affrontement est-ouest dans la politique intérieure de ce pays et d'y légitimer le parti communiste. Telle est la base de cette entente. De Gaulle et la nouvelle constitution imposèrent ce dualisme au pays : le premier, parce qu'il devint le principe majeur de division entre les partis ; la seconde, parce que l'élection du président au suffrage universel réduit la confrontation aux deux candidats les plus sérieux. Ce passage, d'une culture politique de partis irrédentistes à une pratique sociale d'accommodement, ne peut s'expliquer que par l'avènement d'une consommation de masse, axée sur une technologie avancée : des doctrines abstraites, l'intérêt de la nation s'est reporté sur des problèmes concrets, susceptibles de solutions techniquement identifiables. Cette évolution est rendue explicite par la nouvelle tendance de l'opinion publique à accepter les communistes comme parti politique légitime. Entre les positions traditionnelles de la droite et de la gauche, l'écart diminue, alors que les accommodements sociaux s'accroissent en nombre et que la tradition cartésienne perd peu à peu de son emprise.

Page Thumbnails

  • Thumbnail: Page 
[204]
    [204]
  • Thumbnail: Page 
[205]
    [205]
  • Thumbnail: Page 
206
    206
  • Thumbnail: Page 
207
    207
  • Thumbnail: Page 
208
    208
  • Thumbnail: Page 
209
    209
  • Thumbnail: Page 
210
    210
  • Thumbnail: Page 
211
    211
  • Thumbnail: Page 
212
    212
  • Thumbnail: Page 
213
    213
  • Thumbnail: Page 
214
    214
  • Thumbnail: Page 
215
    215
  • Thumbnail: Page 
216
    216