Access

You are not currently logged in.

Access your personal account or get JSTOR access through your library or other institution:

login

Log in to your personal account or through your institution.

Un regard nouveau sur l'analyse des problèmes de balance des paiements des pays en voie de développement

Jo Saxe
Revue économique
Vol. 29, No. 6, Financement international du développement (Nov., 1978), pp. 1131-1140
DOI: 10.2307/3500726
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/3500726
Page Count: 10
  • Download ($22.00)
  • Subscribe ($19.50)
  • Cite this Item
Un regard nouveau sur l'analyse des problèmes de balance des paiements des pays en voie de développement
Preview not available

Abstract

Cette nouvelle analyse a pour point de départ les activités quotidiennes de l'auteur. Chargé depuis plusieurs années d'étudier la situation des finances extérieures et l'endettement des pays en voie de développement (PVD), il trouvait la situation des pays les " moins pauvres " d'entre eux de plus en plus différente de celle des autres PVD. Même lors des " événements " des années 1973-1974, cette différence était évidente. Mais les préoccupations nées de ces mêmes événements amenaient beaucoup d'instances nationales et internationales à appréhender le problème de façon globale. En conséquence, les diagnostics et les remèdes avaient aussi un caractère global pour la totalité des PVD non producteurs de pétrole. Le redressement en 1976 et 1977 d'une situation financière apparemment catastrophique en 1975 était surprenant, surtout si l'on se basait sur un point de vue d'ensemble. L'auteur, en raison de l'inquiétude générale sur la situation financière et l'endettement global des PVD, éprouvait le besoin de se faire une opinion et a été amené à choisir un échantillon de ces pays plutôt que de raisonner sur des chiffres globaux. Le choix de cet échantillon est basé sur les montants des fonds empruntés au secteur privé au cours des années 1972-1976. Bien que le nombre des pays choisis paraisse faible, ceux étudiés comptent pour une très forte proportion dans tous les résultats globaux. A l'exception de certaines années dans quelques pays, les onze principaux pays emprunteurs ont d'autres caractéristiques en commun. D'une manière générale, il s'agit des moins pauvres, des plus industrialisés et de ceux dont le taux de croissance est relativement élevé depuis de nombreuses années. L'évolution des finances extérieures de chacun de ces pays au cours des années 1967-1977 a ensuite été étudiée de façon plus détaillée. Dans les résultats qui sont exposés ci-après, on ne trouvera ni conclusion catégorique d'ordre général, ni innovation d'ordre théorique. En revanche, l'examen, pays par pays et année par année, pose un certain nombre de questions qu'il faudra approfondir au cours de travaux ultérieurs. On remarque en particulier l'importance des phénomènes monétaires quelque peu négligés ces derniers temps par les spécialistes des problèmes du développement, alors qu'il est déjà permis d'entrevoir leur rapport étroit avec l'endettement. /// This " new look " grew out of the day-to-day activities of the author. For some years now, he has been reviewing the external financial situation and the external debt of developing countries. He has found the situation of the " less poor " of the developing countries more and more different from the others. Even during the " events " of 1973-1974, these differences were very clear. However, the concerns which arose as a result of these same events led many people in the national and international institutions concerned with these matters to take a global view of them. As a result, both the diagnosis and the therapy were frequently global in character and directed to all of the developing countries which were not producers of petroleum. The recovery from the apparently catastrophic financial situation of these countries in 1975 which took place during 1976 and 1977 was surprising, particularly to those who took the global view. The author, because of wide-spread concern about the financial situation and total indebtedness of the developing countries, attempted to devise a sample of them rather than to analyze their global situation. The sample was based on the amounts borrowed by individual countries from private lenders during the years 1972-1976. Despite the fact that the number of countries in the sample was small, those examined in detail accounted, taken together, for a very large percentage in all of the aggregate statistics. The eleven countries which had borrowed the most, with a few exceptions for some countries in some years, had other characteristics in common. Broadly, these were the least poor countries, the more industrialized, and those which were growing at the fastest rates over a decade or more. The development of their external financial position during the period 1967-1977 was then examined in considerable detail, country by country. The results of this examination are set forth below. Note that there is no categorical general conclusion nor any new theoretical insight. On the other hand, this examination, country by country and year by year, raised a number of questions which must be examined much more closely in the course of further work. In particular, the importance of monetary phenomena of one kind or another, phenomena which have been somewhat neglected in the work on development economics in recent years, is clearly important and is closely related to problems of external debt.

Page Thumbnails

  • Thumbnail: Page 
1131
    1131
  • Thumbnail: Page 
1132
    1132
  • Thumbnail: Page 
1133
    1133
  • Thumbnail: Page 
1134
    1134
  • Thumbnail: Page 
1135
    1135
  • Thumbnail: Page 
1136
    1136
  • Thumbnail: Page 
1137
    1137
  • Thumbnail: Page 
[1138]
    [1138]
  • Thumbnail: Page 
1139
    1139
  • Thumbnail: Page 
[1140]
    [1140]