Access

You are not currently logged in.

Access your personal account or get JSTOR access through your library or other institution:

login

Log in to your personal account or through your institution.

La dynamique classique est-elle une alternative à la macro-économie traditionnelle? A propos des modèles de Duménil et Lévy

Rodolphe Dos Santos Ferreira
Revue économique
Vol. 40, No. 5 (Sep., 1989), pp. 887-898
DOI: 10.2307/3502106
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/3502106
Page Count: 12
  • Download ($22.00)
  • Subscribe ($19.50)
  • Cite this Item
La dynamique classique est-elle une alternative à la macro-économie traditionnelle? A propos des modèles de Duménil et Lévy
Preview not available

Abstract

G. Duménil et D. Lévy ont construit une famille de modèles dynamiques de déséquilibre, conçus en partie comme une alternative, fondée sur un paradigme classique, à la macro-économie traditionnelle. Ces modèles permettent de faire apparaître des " déséquilibres stationnaires ", de stagnation ou de surchauffe, qui constitueraient le point de départ d'une analyse du cycle économique. L'existence de ces déséquilibres stationnaires est imputable, selon les auteurs, à des non-linéarités du système étudié. En réalité, elle découle plus fondamentalement de la décomposabilité du système en deux secteurs, réel et monétaire, selon une dichotomie homologue à celle des modèles néo-classiques. C'est grâce à cette dichotomie qu'un déséquilibre peut persister sur une trajectoire stationnaire, le mouvement correctif des prix n'exerçant sur l'économie que des effets nominaux. /// G. Duménil and D. Lévy have built a family of disequilibrium dynamic models, partly designed as an alternative, based upon a Classical paradigm, to traditional macro-economics. These models make possible the existence of " stationary disequilibria ", of stagnation or overheating, which are viewed as the starting point of an analysis of the business cycle. Existence of such stationary disequilibria follows, according to the authors, from non-linearities of the system under consideration. In fact, at a deeper level, it is due to decomposability of that system into a real and a monetary sector, the same kind of decomposability that we find in the Neoclassical dichotomy. Because of this dichotomy, a disequilibrium may persist along a stationary path, the influence of price adjustments upon the economy being restricted to nominal effects.

Page Thumbnails

  • Thumbnail: Page 
887
    887
  • Thumbnail: Page 
888
    888
  • Thumbnail: Page 
889
    889
  • Thumbnail: Page 
890
    890
  • Thumbnail: Page 
891
    891
  • Thumbnail: Page 
892
    892
  • Thumbnail: Page 
[893]
    [893]
  • Thumbnail: Page 
894
    894
  • Thumbnail: Page 
895
    895
  • Thumbnail: Page 
896
    896
  • Thumbnail: Page 
897
    897
  • Thumbnail: Page 
[898]
    [898]