Access

You are not currently logged in.

Access your personal account or get JSTOR access through your library or other institution:

login

Log in to your personal account or through your institution.

If you need an accessible version of this item please contact JSTOR User Support

"Women's Studies, Gender Studies": Le contexte américain

Paula Schwartz
Vingtième Siècle. Revue d'histoire
No. 75, Numéro spécial: Histoire des femmes, histoire des genres (Jul. - Sep., 2002), pp. 15-20
DOI: 10.2307/3771854
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/3771854
Page Count: 6
  • Download ($19.00)
  • Subscribe ($19.50)
  • Cite this Item
If you need an accessible version of this item please contact JSTOR User Support
"Women's Studies, Gender Studies": Le contexte américain
Preview not available

Abstract

On dit volontiers qu'en matière d'histoire des femmes, la France est à la traîne des États-Unis à qui elle a même emprunté la notion de genre. En contrepoint de l'article de Fabrice Virgili, Paula Schwartz dresse un tableau de la situation outre-Atlantique où, par des voies parfois détournées, discussions théoriques et institutionnalisation sont allées de pair. Aux États-Unis, l'histoire des femmes et du genre a suivi un itinéraire parallèle à celui du champ pluridisciplinaire dont elle fait partie intégrante, les "women's and gender studies." Bien que ce type de recherche n'ait pas toujours été accueilli à bras ouverts, son implantation au sein du paysage universitaire américain a commencé dès les années 1970, si bien que l'on peut aujourd'hui parler d'un véritable univers professionnel ayant ses programmes d'études, ses publications, ses associations. Le développement inégal de ce domaine en France et aux États-Unis provient des différences à la fois structurelles, idéologiques, et culturelles des deux pays. Les particularités de son système éducatif, le rôle prépondérant du privé, la prééminence d'un féminisme libéral pour n'en citer que quelques-unes, ont rendu l'université américaine moins résistante que son homologue française à l'intégration, même imparfaite, de ces nouvelles approches et méthodes. /// In the USA, the history of women and gender has paralleled the multidisciplinary approach of women's and gender studies, to which it definitely belongs. Although this type of research was not always welcomed with open arms, it began to be part of the American university scene in the early 1970s. It can be discussed today as a regular professional universe with its syllabuses, programs of courses, publications, and associations. The fact that this field in France is so much less developed comes from structural, ideological and cultural differences between the two countries. The specificities of its educational system, the dominant role of the private system, the importance of liberal feminism are just some of the differences, and they made the American university less resistant than its French counterpart to incorporating, albeit imperfectly, these new approaches and methods.

Page Thumbnails

  • Thumbnail: Page 
15
    15
  • Thumbnail: Page 
16
    16
  • Thumbnail: Page 
17
    17
  • Thumbnail: Page 
18
    18
  • Thumbnail: Page 
19
    19
  • Thumbnail: Page 
20
    20