Access

You are not currently logged in.

Access your personal account or get JSTOR access through your library or other institution:

login

Log in to your personal account or through your institution.

Du relâchement des mœurs en régime tempéré: Corps et civilisation dans l'entre-deux-guerres

Christophe Granger
Vingtième Siècle. Revue d'histoire
No. 106, Norbert Elias et le 20e siècle: Le processus de civilisation à l'épreuve (avril-juin 2010), pp. 115-125
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/40649808
Page Count: 11
  • Download ($19.00)
  • Subscribe ($19.50)
  • Cite this Item
Du relâchement des mœurs en régime tempéré: Corps et civilisation dans l'entre-deux-guerres
Preview not available

Abstract

Pour rendre raison du relâchement des conduites corporelles tel qu'il s'opère dans l'entre-deux-guerres, et dont les manières de plage figurent la forme épanouie, la théorie du processus de civilisation de Norbert Elias se révèle d'un apport précieux. Malgré ses limites, elle met l'historien sur la piste des relations qui s'établissent alors entre les pratiques estivales de denudation et de décontraction, le contrôle accentué des émotions et la transformation des rapports sociaux qu'elle sert. Portée par les fractions modernistes des classes moyennes, l'aisance à se montrer informel, à se jouer pour un temps de la pudeur, participe de la promotion historique des manières de se conduire (et en particulier de se conduire avec naturel et spontanéité) dans l'organisation des classements et des échanges sociaux. Les résistances à ce reclassement, qui culminent dans le sillage de février 1934, permettent d'éclairer les modalités d'incorporation de ce sens du relâchement. Cet article mêle ainsi l'élucidation historique et la réflexion méthodologique. Norbert Elias' theory of the civilizing process proves to be a precious contribution to explaining, in the period between the warsy the relaxation of body behavior as best seen in beach behavior. In spite of its limits, it sets the historian on the path of the relations established between summer practices of nudity and relaxation, the exaggerated control of emotions and the transformation of the social relations the theory serves. The ease of showing oneself of making light of modesty is part of the historical promotion of ways of behavior (in particular of behaving naturally and spontaneously) in the organization and reorganization of social classifications and exchanges. The resistance to this reclassification that culminates in the wake of February 1934 can explain the different ways a sense of this relaxation can be understood. This article thus combines historical elucidation and methodological reflection.

Page Thumbnails

  • Thumbnail: Page 
115
    115
  • Thumbnail: Page 
116
    116
  • Thumbnail: Page 
117
    117
  • Thumbnail: Page 
118
    118
  • Thumbnail: Page 
119
    119
  • Thumbnail: Page 
120
    120
  • Thumbnail: Page 
121
    121
  • Thumbnail: Page 
122
    122
  • Thumbnail: Page 
123
    123
  • Thumbnail: Page 
124
    124
  • Thumbnail: Page 
125
    125