Access

You are not currently logged in.

Access your personal account or get JSTOR access through your library or other institution:

login

Log in to your personal account or through your institution.

If You Use a Screen Reader

This content is available through Read Online (Free) program, which relies on page scans. Since scans are not currently available to screen readers, please contact JSTOR User Support for access. We'll provide a PDF copy for your screen reader.

Wahrscheinlichkeit und wahrscheinliches Wissen in der Philosophie von Christian Wolff

LUIGI CATALDI MADONNA
Studia Leibnitiana
Bd. 19, H. 1 (1987), pp. 2-40
Published by: Franz Steiner Verlag
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/40694066
Page Count: 39
  • Read Online (Free)
  • Download ($32.00)
  • Subscribe ($19.50)
  • Cite this Item
Since scans are not currently available to screen readers, please contact JSTOR User Support for access. We'll provide a PDF copy for your screen reader.
Wahrscheinlichkeit und wahrscheinliches Wissen in der Philosophie von Christian Wolff
Preview not available

Abstract

La première partie de Particle rend compte des conditions philosophiques et du contexte historique dans lequel s'est développée la conception du probable chez Wolff. La seconde met trois aspects de cette conception en relief: 1) la distinction entre la probalité d'un évènement et la probalité d'une proposition, 2) l'interprétation du principe d'égale possibilité (equipossibilité) en tant que principe de cause non-suffisante, 3) les quelques restrictions conservés par Wolff à l'égard de la validité et des domaines d'application du principe d'égale possibilité. La troisième partie traite de ce que l'on nomme les „experientiae indubitatae". Elles se fondent sur une notion de la certitude qui peut être interprétée comme cas limite de la probabilité. Les certitudes de cette sorte sont acceptées par Wolff comme les premisses d'une preuve. De cette façon Wolff utilise sa conception de la probabilité pour unir les exigences de la raison et celles de l'expérience et débouche sur une conception de la science qui dépasse celle en cours jusque-là. A partir d'elle, il essaye de réaliser le programme rationaliste de l'édification des sciences empiriques.

Page Thumbnails

  • Thumbnail: Page 
[2]
    [2]
  • Thumbnail: Page 
3
    3
  • Thumbnail: Page 
4
    4
  • Thumbnail: Page 
5
    5
  • Thumbnail: Page 
6
    6
  • Thumbnail: Page 
7
    7
  • Thumbnail: Page 
8
    8
  • Thumbnail: Page 
9
    9
  • Thumbnail: Page 
10
    10
  • Thumbnail: Page 
11
    11
  • Thumbnail: Page 
12
    12
  • Thumbnail: Page 
13
    13
  • Thumbnail: Page 
14
    14
  • Thumbnail: Page 
15
    15
  • Thumbnail: Page 
16
    16
  • Thumbnail: Page 
17
    17
  • Thumbnail: Page 
18
    18
  • Thumbnail: Page 
19
    19
  • Thumbnail: Page 
20
    20
  • Thumbnail: Page 
21
    21
  • Thumbnail: Page 
22
    22
  • Thumbnail: Page 
23
    23
  • Thumbnail: Page 
24
    24
  • Thumbnail: Page 
25
    25
  • Thumbnail: Page 
26
    26
  • Thumbnail: Page 
27
    27
  • Thumbnail: Page 
28
    28
  • Thumbnail: Page 
29
    29
  • Thumbnail: Page 
30
    30
  • Thumbnail: Page 
31
    31
  • Thumbnail: Page 
32
    32
  • Thumbnail: Page 
33
    33
  • Thumbnail: Page 
34
    34
  • Thumbnail: Page 
35
    35
  • Thumbnail: Page 
36
    36
  • Thumbnail: Page 
37
    37
  • Thumbnail: Page 
38
    38
  • Thumbnail: Page 
39
    39
  • Thumbnail: Page 
40
    40