Access

You are not currently logged in.

Access your personal account or get JSTOR access through your library or other institution:

login

Log in to your personal account or through your institution.

Conflicting Ideals in Lesia Ukrainka's Stone Host

JAROSLAV ROZUMNYJ
Canadian Slavonic Papers / Revue Canadienne des Slavistes
Vol. 15, No. 3 (Autumn, 1973), pp. 382-389
Published by: Taylor & Francis, Ltd.
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/40866596
Page Count: 8
  • Download ($45.00)
  • Cite this Item
Conflicting Ideals in Lesia Ukrainka's Stone Host
Preview not available

Abstract

Dans son drame Le Convive de Pierre (1912) Lesia Ukrainka oppose deux idéaux humains, essentiels à la réalisation de soi, celui du devoir et celui de la liberté. L'un est personnifié par Don Gonzague, haut fonctionnaire respectable, plein de principes dans l'exécution de ses fonctions. L'autre est personnifié par Don Juan, individualiste Nietzschéen qui se proclame "champion de la liberté" et se révolte contre toutes les normes et traditions sociales. Le drame met aussi en relief deux autres traits de caractère — l'égoisme et le sacrifice. Le premier est personnifié par Anna qui se livre sans pitié à la poursuite de l'ambition de sa vie, la conquête du pouvoir, d'abord en se servant de Don Gonzague, qu'elle épouse, puis en se servant de Don Juan après la mort de son mari. L'esprit de sacrifice est personnifié par Dolores pour qui l'amour doit être un sacrifice total. Les mondes du réel et de l'iréel se trouvent en elle réunis. En tant qu'individu, elle se place au-delà des lois et des normes sociales "pétrifiées" par ses actions, dont la motivation est pure, mais qui sont irrationnelles du point de vue de la compréhension humaine. Dans ce drame, le conflit central qui se déroule entre Don Gonzague et Don Juan est résolu sur deux plans — réaliste et éthique. Sur le plan réaliste, Don Juan, l'élément destructeur du drame, remporte la victoire en tuant Gonzague. Mais sur le plan éthique Gonzague, l'élément positif, l'emporte en détruisant symboliquement Don Juan (et Anna) qui aspirait aux fonctions et à la dignité de Gonzague. La première victoire montre la réalité des événements dans la vie humaine, et l'autre un désir qui n'existe que dans la sphère d'un idéal inassouvi.

Page Thumbnails

  • Thumbnail: Page 
[382]
    [382]
  • Thumbnail: Page 
383
    383
  • Thumbnail: Page 
384
    384
  • Thumbnail: Page 
385
    385
  • Thumbnail: Page 
386
    386
  • Thumbnail: Page 
387
    387
  • Thumbnail: Page 
388
    388
  • Thumbnail: Page 
389
    389