Access

You are not currently logged in.

Access your personal account or get JSTOR access through your library or other institution:

login

Log in to your personal account or through your institution.

If You Use a Screen Reader

This content is available through Read Online (Free) program, which relies on page scans. Since scans are not currently available to screen readers, please contact JSTOR User Support for access. We'll provide a PDF copy for your screen reader.

FOUCAULT EN DE MENSWETENSCHAPPEN

R. C. KWANT
Tijdschrift voor Filosofie
37ste Jaarg., Nr. 2 (JUNI 1975), pp. 294-326
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/40882696
Page Count: 33
  • Read Online (Free)
  • Subscribe ($19.50)
  • Cite this Item
Since scans are not currently available to screen readers, please contact JSTOR User Support for access. We'll provide a PDF copy for your screen reader.
FOUCAULT EN DE MENSWETENSCHAPPEN
Preview not available

Abstract

L'article présente l'analyse de la situation des sciences de l'homme, donnée par M. Michel Foucault dans son livre Les mots et les choses. Il s'est choisi comme point de départ ce qu'il appelle le savoir archéologique. Ce savoir n'est pas une activité particulière de l'homme, mais l'attitude fondamentale présente dans toutes ses activités tant intellectuelles que pratiques. C'est la lumière qui constitue toute lucidité sans être pourtant transparante elle-même. La présence et la fonction d'un tel savoir ne peuvent pas être démontrées ni indiquées ni vérifiées, parce qu'il conditionne toute démonstration, indication, vérification. Sa présence est donc une hypothèse plutôt qu'une thèse. L'opinion de M. Foucault que le savoir diffère selon les époques et les civilisations est bien une autre hypothèse. La vie de M. Foucault a donc été construite sur une base bien incertaine et discutable. Le savoir d'une période se manifeste avant tout dans sa conception de la vie, de l'économie, du langage. Ce sont bien les charactéristiques les plus profondes de l'homme qui est un organisme vivant lequel se réalise en parlant et en travaillant. Les sciences de l'homme se sont présentées dans l'époque moderne. Le nouveau savoir était rupture avec le savoir classique, selon lequel toute réalité, l'homme et son monde, tous les étages de l'être cosmique, la parole signifiante et la chose signifiée, avait été intégrée dans un ensemble panoramique qui ne connaissait pas de spectateur extérieur. Le savoir moderne au contraire a découvert des profondeurs invisibles dans la réalité visible de l'homme, p.e. le travail comme constituant les valeurs économiques, la fonction vitale comme source des formes, la langue comme source de significations. L'homme apparaît comme le lieu de ces profondeurs. Sa dimension obscure qui donne naissance aux produits du travail, au champ des significations, à l'éblouissement vital, est-elle l'infini cartésien ? Pas du tout, parce qu'elle n'apparaît que comme le côté invisible des positivités visibles. L'homme appartient aux positivités qu'il rencontre dans le monde, bien qu'il s'étend au-delà. C'est dans la confluence de cet au-delà et des positivités qu'il faut chercher le lieu de naissance des sciences de l'homme. Elles sont prédestinées à basculer entre la philosophie et les sciences exactes. Leur objet s'étend jusqu'à l'au delà, objet de méditation philosophique, mais il est enraciné dans les positivités mesurables. L'ambiguïté des sciences humaines est bien invincible. Dans la période moderne l'homme se connait comme être fini, relié aux positivités objectives. Il se trouve pénétré des positivités auxquels il se croyait opposé. L'homme qui pensait être émergé du monde, s'y immerge de nouveau pour y disparaître. M. Foucault donne l'impression de dénier toute subjectivité. En réalité il ne dénie que le sujet comme principe sans principes.

Page Thumbnails

  • Thumbnail: Page 
[294]
    [294]
  • Thumbnail: Page 
295
    295
  • Thumbnail: Page 
296
    296
  • Thumbnail: Page 
297
    297
  • Thumbnail: Page 
298
    298
  • Thumbnail: Page 
299
    299
  • Thumbnail: Page 
300
    300
  • Thumbnail: Page 
301
    301
  • Thumbnail: Page 
302
    302
  • Thumbnail: Page 
303
    303
  • Thumbnail: Page 
304
    304
  • Thumbnail: Page 
305
    305
  • Thumbnail: Page 
306
    306
  • Thumbnail: Page 
307
    307
  • Thumbnail: Page 
308
    308
  • Thumbnail: Page 
309
    309
  • Thumbnail: Page 
310
    310
  • Thumbnail: Page 
311
    311
  • Thumbnail: Page 
312
    312
  • Thumbnail: Page 
313
    313
  • Thumbnail: Page 
314
    314
  • Thumbnail: Page 
315
    315
  • Thumbnail: Page 
316
    316
  • Thumbnail: Page 
317
    317
  • Thumbnail: Page 
318
    318
  • Thumbnail: Page 
319
    319
  • Thumbnail: Page 
320
    320
  • Thumbnail: Page 
321
    321
  • Thumbnail: Page 
322
    322
  • Thumbnail: Page 
323
    323
  • Thumbnail: Page 
324
    324
  • Thumbnail: Page 
325
    325
  • Thumbnail: Page 
326
    326