Access

You are not currently logged in.

Access your personal account or get JSTOR access through your library or other institution:

login

Log in to your personal account or through your institution.

If you need an accessible version of this item please contact JSTOR User Support

Le modèle tout-partie dans l'ontologie de Louis Lavelle

Yves Bouchard
Revue de Métaphysique et de Morale
No. 3 (JUILLET-SEPTEMBRE 1999), pp. 351-378
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/40904150
Page Count: 28
  • Read Online (Free)
  • Download ($14.00)
  • Cite this Item
If you need an accessible version of this item please contact JSTOR User Support
Le modèle tout-partie dans l'ontologie de Louis Lavelle
Preview not available

Abstract

Cette étude a pour objectif de présenter les articulations et les implications du modèle tout-partie dans l'ontologie lavellienne. Pour Lavelle, l'être ne doit pas être conçu comme une donnée, mais plutôt comme un tout dynamique qui confère à chaque partie une égale densité ontologique et à l'intérieur duquel s'articulent toutes les relations entre les parties. Ce modèle entraîne d'importantes conséquences : au plan logique, la notion d'être est universelle et univoque ; au plan ontologique, l'être n'est pas susceptible de degrés et le néant ne peut être que relatif ; enfin, au plan épistémologique, la connaissance est homogène à l'être et la méthode analytique est la seule qui puisse rendre justice à la complétude de l'être-tout. This study aims at presenting the articulations and the implications of the whole-part model in the Lavellian ontology. According to Lavelle, the being should not be conceived as a datum, but rather as a dynamic whole which confers to each part the very same ontological density and within which all the relations between parts are articulated. This model entails important consequences : at the logical level, the notion of being is universal and univocal ; at the ontological level, being is not susceptible of degrees and nothingness can be only relative ; finally, at the epistemological level, knowledge is homogeneous with being and the analytical method alone can do justice to the completeness of the being-whole.

Page Thumbnails

  • Thumbnail: Page 
[351]
    [351]
  • Thumbnail: Page 
352
    352
  • Thumbnail: Page 
353
    353
  • Thumbnail: Page 
354
    354
  • Thumbnail: Page 
355
    355
  • Thumbnail: Page 
356
    356
  • Thumbnail: Page 
357
    357
  • Thumbnail: Page 
358
    358
  • Thumbnail: Page 
359
    359
  • Thumbnail: Page 
360
    360
  • Thumbnail: Page 
361
    361
  • Thumbnail: Page 
362
    362
  • Thumbnail: Page 
363
    363
  • Thumbnail: Page 
364
    364
  • Thumbnail: Page 
365
    365
  • Thumbnail: Page 
366
    366
  • Thumbnail: Page 
367
    367
  • Thumbnail: Page 
368
    368
  • Thumbnail: Page 
369
    369
  • Thumbnail: Page 
370
    370
  • Thumbnail: Page 
371
    371
  • Thumbnail: Page 
372
    372
  • Thumbnail: Page 
373
    373
  • Thumbnail: Page 
374
    374
  • Thumbnail: Page 
375
    375
  • Thumbnail: Page 
376
    376
  • Thumbnail: Page 
377
    377
  • Thumbnail: Page 
378
    378