Access

You are not currently logged in.

Access your personal account or get JSTOR access through your library or other institution:

login

Log in to your personal account or through your institution.

If You Use a Screen Reader

This content is available through Read Online (Free) program, which relies on page scans. Since scans are not currently available to screen readers, please contact JSTOR User Support for access. We'll provide a PDF copy for your screen reader.

Du consentement à l'affectio maritalis : quatre mariages princiers (France-Angleterre, 1395-1468)

Manuel Guay
Revue Historique
T. 311, Fasc. 2 (650) (Avril 2009), pp. 291-319
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/40958390
Page Count: 29
  • Read Online (Free)
  • Download ($14.00)
  • Cite this Item
Since scans are not currently available to screen readers, please contact JSTOR User Support for access. We'll provide a PDF copy for your screen reader.
Du consentement à l'affectio maritalis : quatre mariages princiers (France-Angleterre, 1395-1468)
Preview not available

Abstract

Le consentement réciproque des époux constitue une étape fondatrice du mariage. À cette notion est associée dans les textes canoniques du XIIe siècle celle d'affectio maritalis. À la lumière de chroniques anglaises et françaises de la fin du Moyen Âge, cette enquête vise à saisir les modalités de la représentation de ce sentiment conjugal dans les sources narratives. Plus précisément cette étude examine la construction de ce sentiment lors de la première rencontre entre les époux, à travers les exemples de quatre mariages concernant les milieux royaux et princiers de France et d'Angleterre entre 1396 et 1468. La récurrence de certaines pratiques (échanges de portrait) et de diverses manifestations affectives (gestes, baisers, paroles échangés au sein du couple) dans les relations de ces événements donne des indications sur le statut et les buts de ces représentations. Ces récits, constitués d'éléments discursifs stéréotypés, confèrent en effet une dimension affective à des unions dont la finalité principale est diplomatique. Elles élaborent également pour la postérité l'image d'un amour conjugal princier qui respecte les normes comportementales édictées par les traités curiaux.

Page Thumbnails

  • Thumbnail: Page 
[291]
    [291]
  • Thumbnail: Page 
292
    292
  • Thumbnail: Page 
293
    293
  • Thumbnail: Page 
294
    294
  • Thumbnail: Page 
295
    295
  • Thumbnail: Page 
296
    296
  • Thumbnail: Page 
297
    297
  • Thumbnail: Page 
298
    298
  • Thumbnail: Page 
299
    299
  • Thumbnail: Page 
300
    300
  • Thumbnail: Page 
301
    301
  • Thumbnail: Page 
302
    302
  • Thumbnail: Page 
303
    303
  • Thumbnail: Page 
304
    304
  • Thumbnail: Page 
305
    305
  • Thumbnail: Page 
306
    306
  • Thumbnail: Page 
307
    307
  • Thumbnail: Page 
308
    308
  • Thumbnail: Page 
309
    309
  • Thumbnail: Page 
310
    310
  • Thumbnail: Page 
311
    311
  • Thumbnail: Page 
312
    312
  • Thumbnail: Page 
313
    313
  • Thumbnail: Page 
314
    314
  • Thumbnail: Page 
315
    315
  • Thumbnail: Page 
316
    316
  • Thumbnail: Page 
317
    317
  • Thumbnail: Page 
318
    318
  • Thumbnail: Page 
319
    319