Access

You are not currently logged in.

Access your personal account or get JSTOR access through your library or other institution:

login

Log in to your personal account or through your institution.

If You Use a Screen Reader

This content is available through Read Online (Free) program, which relies on page scans. Since scans are not currently available to screen readers, please contact JSTOR User Support for access. We'll provide a PDF copy for your screen reader.

UN CONCEPT POUR L'ANALYSE DIDACTIQUE DES OBJETS D'ENSEIGNEMENT EN FRANÇAIS : La transposition

Bernard VECK, Jean-Marie FOURNIER, Romain LANCREY-JAVAL and Marc ROBERT
Revue française de pédagogie
No. 89 (OCTOBRE-NOVEMBRE-DÉCEMBRE 1989), pp. 47-54
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/41162961
Page Count: 8
  • Read Online (Free)
  • Subscribe ($19.50)
  • Cite this Item
Since scans are not currently available to screen readers, please contact JSTOR User Support for access. We'll provide a PDF copy for your screen reader.
UN CONCEPT POUR L'ANALYSE DIDACTIQUE DES OBJETS D'ENSEIGNEMENT EN FRANÇAIS : La transposition
Preview not available

Abstract

A quoi l'enseignant de français fait-il référence quand il dit avoir « fait » , en classe, le romantisme, la métaphore, ou une heure d'argumentation ? Les objets d'enseignement évoqués couramment semblent relever d'une évidence, d'un naturel que permettent d'interroger rigoureusement les études en didactique (1). Le concept de transposition didactique (2) est de ce point de vue remarquablement opératoire pour situer telle notion (ou tel ensemble notionnel) en amont de sa mise en œuvre scolaire, d'une part au plan d'un savoir de référence (en principe extérieur au système didactique), et d'autre part à celui d'un savoir à enseigner, où ce que Y. Chevallard appelle la noosphère lui confère un statut scolaire à travers Instructions officielles et manuels. Ainsi le concept aide-t-il à franchir l'illusion de transparence dont s'accompagne le plus souvent le fonctionnement didactique, et à mettre à jour les lieux où prennent sens les objets d'enseignement. L'article qui suit présente trois champs disciplinaires (rhétorique, argumentation, histoire littéraire) à partir d'une analyse de leur situation historique et de leur place dans les dernières Instructions officielles (3) et dans la dernière génération des manuels scolaires. Nous pensons ainsi contribuer à mieux dégager la définition de l'épistémologie scolaire complexe qui sous-tend le fonctionnement disciplinaire du « français » enseigné dans le second cycle (4). This paper presents three disciplinary fields : rhetoric, argumentation, historic of literature, from the analysis of their historical situation, their place in the latest official instructions and latest school books, with a view to getting a better definition of the complex school epistemology which underlies the teaching of French in the upper secondary schools.

Page Thumbnails

  • Thumbnail: Page 
47
    47
  • Thumbnail: Page 
48
    48
  • Thumbnail: Page 
49
    49
  • Thumbnail: Page 
50
    50
  • Thumbnail: Page 
51
    51
  • Thumbnail: Page 
52
    52
  • Thumbnail: Page 
53
    53
  • Thumbnail: Page 
54
    54