Access

You are not currently logged in.

Access your personal account or get JSTOR access through your library or other institution:

login

Log in to your personal account or through your institution.

Effects of dead wood volume and connectivity on saproxylic insect species diversity

Karin SCHIEGG
Écoscience
Vol. 7, No. 3 (2000), pp. 290-298
Published by: Taylor & Francis, Ltd.
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/42901241
Page Count: 9
  • Download ($54.00)
  • Cite this Item
Effects of dead wood volume and connectivity on saproxylic insect species diversity
Preview not available

Abstract

I hypothesized that for saproxylic insects, a habitat is fragmented when spatial connectivity of dead wood pieces (coarse woody debris) is low. In a two-year study, I investigated the influence of volume and connectivity of pieces of dead wood on species richness and species composition of saproxylic Diptera and Coleoptera in a mixed beech-spruce forest reserve in Switzerland. Saproxylic insects are dependent during some part of their life cycle on dead wood, wood-inhabiting fungi, or on the presence of other saproxylic species. Volume and spatial distribution of dead wood pieces were recorded on scales ranging from 50-200 m around the plots where the insects were collected. Relationships between dead wood connectivity and species richness existed only on the 150 m scale. Plots with high dead wood connectivity had more species than plots with clumped distributions of dead wood pieces. Different species of saproxylic Diptera and Coleoptera were caught in plots with high versus low dead wood connectivity. Hence, for saproxylic insects, habitat fragmentation occurs at a local scale through the isolation of single dead wood pieces. Dead wood spatial distribution is therefore crucial for the survival of these insects and should be considered in forest management plans. J'ai posé l'hypothèse voulant que, chez les insectes saproxylophages, l'habitat est fragmenté lorsque la connectivité spatiale des pièces de bois mort (débris ligneux grossiers) est faible. Au cours d'une étude de deux ans, j'ai étudié l'influence du volume et de la connectivité des morceaux de bois mort sur la richesse et la diversité spécifique des Diptères et des Coléoptères saproxylophages dans une réserve forestière de bouleau et d'épinette, en Suisse. Au cours de leur cycle vital, ces insectes dépendent du bois mort, de champignons xylophiles ou de la présence d'autres espèces saproxylophages. Le volume et la répartition spatiale des morceaux de bois mort ont été notés à plusieurs échelles, de 50 à 200 m autour de parcelles où des insectes étaient observés. La connectivité du bois mort n'a pu être reliée à la richesse en espèces qu'à l'échelle 150 m. Les parcelles caractérisées par des valeurs élevées de connectivité du bois contenaient plus d'espèces que celles dont le bois était regroupé. Le profil d'espèces de Diptères et de Coléoptères saproxylophages, observé dans les parcelles à forte connectivité, différait des parcelles à basse connectivité. Ainsi, en ce qui concerne les insectes saproxylophages, la fragmentation de l'habitat se manifeste à l'échelle locale par le biais de l'isolement des pièces de bois. Par conséquent, la répartition spatiale des pièces de bois est cruciale pour la survie de ces insectes et devrait être prise en compte dans les plans d'aménagement forestier.

Page Thumbnails

  • Thumbnail: Page 
[290]
    [290]
  • Thumbnail: Page 
291
    291
  • Thumbnail: Page 
292
    292
  • Thumbnail: Page 
293
    293
  • Thumbnail: Page 
294
    294
  • Thumbnail: Page 
295
    295
  • Thumbnail: Page 
296
    296
  • Thumbnail: Page 
297
    297
  • Thumbnail: Page 
298
    298