Access

You are not currently logged in.

Access your personal account or get JSTOR access through your library or other institution:

login

Log in to your personal account or through your institution.

Demographic effects of food quality on the bank vole Clethrionomys glareolus (Schreber)

Lennart HANSSON
Écoscience
Vol. 2, No. 1 (1995), pp. 41-47
Published by: Taylor & Francis, Ltd.
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/42902347
Page Count: 7
  • Download ($54.00)
  • Cite this Item
Demographic effects of food quality on the bank vole Clethrionomys glareolus (Schreber)
Preview not available

Abstract

Nutritional effects on growth and reproduction of bank voles Clethrionomys glareolus (Schreber) were established by laboratory breeding of wild-caught and laboratory-born animals from two Swedish locations. The animals were kept on either a standardized folivore or a standardized granivore diet, C. glareolus being intermediate in natural food habits. South Swedish C. glareolus are less cyclic (with fairly stable populations) and more granivorous than northern conspecifics. The body growth of wild-caught animals was favoured by the granivore diet for southern and by a folivore diet for northern animals. South Swedish animals demonstrated greater reproductive output with a granivore diet than with a folivore diet. Young of laboratory-born southern animals became larger when the mothers were given a granivore diet. Instead, young females of wild-caught mothers were mature at weaning to a larger extent if provided with a folivore diet. These differences are interpreted to reflect digestive adaptation just after weaning, with post-weaning diets on roughage (folivore diet or a field diet) favouring animals being kept on rabbit pellets and with cereal diets after weaning still more favouring animals kept on granivore diets. Differences in reactions to food types between origins and generations can be explained by an evidently common inter-generational effect on maturation and breeding. Les effets de la nutrition sur la croissance et la reproduction du campagnol (Clethrionomys glareolus Schreber) ont été déterminés par le biais d'un élevage en laboratoire d'animaux capturés en nature ou nés en laboratoire dans deux sites de la Suède. Les animaux ont été maintenus sur une diète standard, soit folivore ou granivore, C. glareolus ayant des habitudes alimentaires intermédiaires en conditions naturelles. Dans le site du sud de la Suède, les populations de C. glareolus sont moins cycliques (étant relativement stables) et plus granivores que leur congénères en provenance du site nordique. La croissance corporelle des animaux capturés en nature a été favorisée par une diète granivore dans le site méridional, mais par une diète folivore dans le site septentrional. Les animaux en provenance du site du sud de la Suède ont affiché, au plan de la reproduction, un rendement supérieur avec une diète granivore qu'avec une diète folivore. Les jeunes d'animaux qui étaient eux-mêmes nés en laboratoire, en provenance du site méridional, ont atteint une taille plus grande lorsque leur mère s'est vu attribuer une diète granivore. Les jeunes femelles nées d'une mère capturée en nature étaient matures au moment du sevrage, surtout avec une diète folivore. Ces différences reflètent une capacité d'adaptation à la digestion juste après le sevrage. Les diètes constituées de fourrages grossiers (diète folivore ou diète naturelle) ont favorisé les animaux nourris aux grains pour lapins, alors que les diètes basées sur les céréales ont davantage favorisé les animaux avec une diète granivore. Les différences dans les réactions au type de nourriture entre les individus d'origine et de génération différentes s'expliquent par un effet manifeste des générations sur la maturation et l'élevage.

Page Thumbnails

  • Thumbnail: Page 
[41]
    [41]
  • Thumbnail: Page 
42
    42
  • Thumbnail: Page 
43
    43
  • Thumbnail: Page 
44
    44
  • Thumbnail: Page 
45
    45
  • Thumbnail: Page 
46
    46
  • Thumbnail: Page 
47
    47