Access

You are not currently logged in.

Access your personal account or get JSTOR access through your library or other institution:

login

Log in to your personal account or through your institution.

Migration du fluor chez Raphanus sativus: Distribution of fluoride in Raphanus sativus

S. KISMAN, C. CHARLOT, S. BRUN and J. C. CABANIS
Plant and Soil
Vol. 74, No. 3 (1983), pp. 417-429
Published by: Springer
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/42934423
Page Count: 13
  • More info
  • Cite this Item
Migration du fluor chez Raphanus sativus: Distribution of fluoride in Raphanus sativus
Preview not available

Abstract

Une étude de la répartition du fluor dans les différentes parties de la plante de Raphanus sativus a été réalisée après absorption du fluor par les racines au laboratoire, sous serre et dans le sol; une étude identique a été conduite après absorption du fluor par les feuilles. Les résultats de cette étude nous ont montré que pour tous nos essais d'absorption racinaire la migration du fluor s'effectuait dans les diverses parties de la plante et que la partie comestible ne serait qu'un lieu de passage. Dans le cas d'une pollution atmosphérique, nous avons mis en évidence que l'absorption du fluor par les feuilles était importante au niveau des limbes et qu'elle était d'autant plus élevée que le taux de pollution était plus bas. Par ailleurs, nous avons noté une migration élevée vers les racines après une pollution de longue durée. Pour tous les essais d'absorption foliaire, la partie comestible serait également un lieu de passage et le fluor est présent à des concentrations très faibles. A study was undertaken of the distribution of fluoride over the various parts of Raphanus sativus plants after either the roots or the aerial parts had been exposed to this element. It was found that fluoride absorbed by the roots spread readily through all plant parts but did not accumulate in the edible portion of the plant. When the aerial parts had been exposed, fluoride was found to accumulate in the leaf blades to an extent inversely proportional to the fluoride concentration in the air. In case of a long-term exposure, fluoride was translocated to the roots. In all experiments following exposure of the aerial system, fluoride did not accumulate in the edible tubercle and was present in a very low concentration.

Page Thumbnails

  • Thumbnail: Page 
417
    417
  • Thumbnail: Page 
418
    418
  • Thumbnail: Page 
419
    419
  • Thumbnail: Page 
420
    420
  • Thumbnail: Page 
421
    421
  • Thumbnail: Page 
422
    422
  • Thumbnail: Page 
423
    423
  • Thumbnail: Page 
424
    424
  • Thumbnail: Page 
425
    425
  • Thumbnail: Page 
426
    426
  • Thumbnail: Page 
427
    427
  • Thumbnail: Page 
428
    428
  • Thumbnail: Page 
429
    429