Access

You are not currently logged in.

Access your personal account or get JSTOR access through your library or other institution:

login

Log in to your personal account or through your institution.

If You Use a Screen Reader

This content is available through Read Online (Free) program, which relies on page scans. Since scans are not currently available to screen readers, please contact JSTOR User Support for access. We'll provide a PDF copy for your screen reader.

LE CONCEPT D'ALIÉNATION CHEZ HEIDEGGER ET LUKÁCS

Nicolas TERTULIAN
Archives de Philosophie
Vol. 56, No. 3 (JUILLET-SEPTEMBRE 1993), pp. 431-443
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/43037106
Page Count: 13
  • Read Online (Free)
  • Subscribe ($19.50)
  • Cite this Item
Since scans are not currently available to screen readers, please contact JSTOR User Support for access. We'll provide a PDF copy for your screen reader.
LE CONCEPT D'ALIÉNATION CHEZ HEIDEGGER ET LUKÁCS
Preview not available

Abstract

Tout en soulignant que la critique de l'aliénation est un grand motif commun à Lukàcs et à Heidegger, l'article se propose d'éclaircir l'opposition fondamentale dans l'utilisation du concept d'aliénation chez les deux philosophes. Après un bref rappel des prises de position de Lukàcs à l'égard de la pensée heideggérienne (en utilisant à cette occasion une lettre restée jusqu'à présent inédite adressée par le philosophe hongrois à Karel Kosik à propos de Heidegger), l'auteur procède à une reconstruction des origines de la critique heideggérienne de l'aliénation. La publication des cours de Heidegger du début des années vingt et de son « écrit [théologique] de jeunesse » (Gadamer) portant sur Aristote (manuscrit datant de 1922) jette une nouvelle lumière sur le trajet qui mène à Sein und Zeit, et permet une analyse plus affinée du concept d'aliénation utilisé par le philosophe et des connotations théologiques qu'il implique. L'analyse symétrique du concept lukácsien d'aliénation, fondée surtout sur la prise en compte des thèses exposées dans le dernier grand ouvrage du penseur, Zur Ontologie des gesellschaftlichen Seins, mène à la conclusion qu'un profond clivage sépare une conception quasi-théologique et métahistorique de l'aliénation d'un point de vue rigoureusement socio-historique, dont la finalité est par excellence éthique. The article proposes to clarify the fundamental opposition in the use of the concept of alienation by Lukàcs and Heidegger. Having recalled Lukàcs position with regard to Heideggerian thought, the author reconstructs the origins of the Heideggerian critique of alienation. The publication of Heidegger's courses of the early twenties and of the « [theological] essay of his youth » (Gadamer) concerning Aristotle, throws new light on the path which leads to Sein und Zeit. These latter publications permit a more refined analysis of the theological implication of the concept of alienation. The symmetrical analysis of the Lukacsian concept of alienation, based mainly on the theses developed in Zur Ontologie des gesellschaftlichen Seins, leads to the conclusion of a profound separation between a quasitheological and metahistorical conception of alienation and a strictly socio-historical perspective for which the finality is « par excellence » ethical.

Page Thumbnails

  • Thumbnail: Page 
[431]
    [431]
  • Thumbnail: Page 
432
    432
  • Thumbnail: Page 
433
    433
  • Thumbnail: Page 
434
    434
  • Thumbnail: Page 
435
    435
  • Thumbnail: Page 
436
    436
  • Thumbnail: Page 
437
    437
  • Thumbnail: Page 
438
    438
  • Thumbnail: Page 
439
    439
  • Thumbnail: Page 
440
    440
  • Thumbnail: Page 
441
    441
  • Thumbnail: Page 
442
    442
  • Thumbnail: Page 
443
    443