Access

You are not currently logged in.

Access your personal account or get JSTOR access through your library or other institution:

login

Log in to your personal account or through your institution.

LES AMÉRICAINS ET LEUR RÉGIME

SERGE HURTIG
Revue française de science politique
Vol. 19, No. 2 (Avril 1969), pp. 337-355
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/43117763
Page Count: 19
  • Subscribe ($19.50)
  • Cite this Item
LES AMÉRICAINS ET LEUR RÉGIME
Preview not available

Abstract

Des enquêtes récentes amènent à nuancer deux explications traditionnelles de la stabilité politique constatée aux Etats-Unis. Il existe aux Etats-Unis non seulement des conflits de groupe, mais aussi des oppositions idéologiques, et l'élite politique est sensiblement plus divisée sur la politique à suivre dans de nombreux domaines que ne l'est la masse des électeurs. La stabilité n'est pas non plus fondée sur une profonde adhésion générale aux règles de la démocratie : beaucoup d'Américains sont indifférents, sceptiques ou même hostiles aux principes démocratiques, et ne souhaitent pas les voir appliqués dans des situations qui leur sont familières ; mais les Américains les plus instruits sont aussi les plus fortement attachés à la démocratie. Ne dépendant vraiment ni de l'absence de conflits idéologiques, ni de l'adhésion générale à ses principes, le régime politique américain est moins vulnérable qu'on ne l'affirme souvent à la contestation violente dont il est actuellement l'objet. S'il réussit à intégrer dans la communauté américaine la plupart des citoyens noirs, il présentera sans doute bien des traits nouveaux, mais il n'en sera pas moins la continuation du régime actuel bien plus qu'un régime nouveau. Recent investigations lead us to refine two of the traditional explanations of America's political stability. American society is torn not only by group conflicts, but also by ideological rifts, and the political elite is more deeply divided over policies in many fields than the mass of the voters. Stability is not based on any deep general acceptance of the rules of democracy : many Americans are indifferent, skeptical or even hostile to democratic principles, and do not wish to see them implemented in familiar situations ; but the Americans of the highest education levels are also the most strongly attached to democracy. Since it depends neither on the absence of ideological conflict, nor on a general acquiescence to its principles, the American political system is less vulnerable than often asserted to the violent opposition with which it is now faced. If it succeeds in integrating in the American community most of the Negro citizens, it will certainly display many new features, but it will nevertheless be a continuation of the present system far more than a new one.

Page Thumbnails

  • Thumbnail: Page 
337
    337
  • Thumbnail: Page 
338
    338
  • Thumbnail: Page 
339
    339
  • Thumbnail: Page 
340
    340
  • Thumbnail: Page 
341
    341
  • Thumbnail: Page 
342
    342
  • Thumbnail: Page 
343
    343
  • Thumbnail: Page 
344
    344
  • Thumbnail: Page 
345
    345
  • Thumbnail: Page 
346
    346
  • Thumbnail: Page 
347
    347
  • Thumbnail: Page 
348
    348
  • Thumbnail: Page 
349
    349
  • Thumbnail: Page 
350
    350
  • Thumbnail: Page 
351
    351
  • Thumbnail: Page 
352
    352
  • Thumbnail: Page 
353
    353
  • Thumbnail: Page 
[354]
    [354]
  • Thumbnail: Page 
[355]
    [355]