Access

You are not currently logged in.

Access your personal account or get JSTOR access through your library or other institution:

login

Log in to your personal account or through your institution.

LE RPR ET L'UDF À L'EPREUVE DE L'OPPOSITION

WILLIAM R. SCHONFELD
Revue française de science politique
Vol. 36, No. 1 (FÉVRIER 1986), pp. 14-29
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/43118606
Page Count: 16
  • Subscribe ($19.50)
  • Cite this Item
LE RPR ET L'UDF À L'EPREUVE DE L'OPPOSITION
Preview not available

Abstract

Le RPR et l'UDF, associés-rivaux accoutumés depuis de longues années à l'exercice du pouvoir, ont eu après 1981 à faire l'apprentissage du rôle de partis d'opposition et à se préparer, toujours dans une relation de concurrence, à un retour au pouvoir lors de l'échéance décisive de 1988 (dont l'issue pourrait se dessiner dans la période 1986-1988). Pour y parvenir, les deux partis ont dû adapter leur système organisationnel. L'épreuve s'est révélée beaucoup plus diffìcile pour l'UDF que pour le RPR parce qu'elle n'est qu'une fédération de partis restés autonomes, parce que son unité est menacée par l'instauration de la représentation proportionnelle et par la rivalité de ses leaders à vocation présidentielle. Le RPR, en revanche, a rencontré plus de difficultés à s'adapter idéologiquement au vent « libéral » qui souffle sur l'opinion sans céder trop d'espace au courant autoritaire et nationaliste que cherche à occuper le Front national. Enfin, le RPR a réalisé de bien meilleures performances électorales que son associé-rival, mais la représentation proportionnelle aiguise la concurrence entre les deux partis pour les élections de 1986, et les grandes manœuvres en vue de 1988, avec trois candidats potentiels et avec les appétits grandissants de la génération des jeunes leaders, accroissent les difficultés de l'UDF et du RPR. The RPR and the UDF, rival-associates long accustomed to holding power, have had to learn the role of opposition parties since 1981 and to prepare for a return to power in the decisive occasion of 1988 (whose outcome might well begin to appear in the years 1986-1988). To get there, the two parties have had to adapt their organizational system. This had proved much more difficult for the UDF than for the RPR because it is only a federation of autonomous parties, its unity threatened by the institution of proportional representation and by the rivalry of its leaders, potential candidates to the presidency. The RPR had more trouble adapting ideologically to the « liberal » wind which is blowing on public opinion without yielding too much to the authoritarian and nationalist current that the National Front is trying to embody. Finally, while the RPR has had much better electoral scores than its rival-associate, proportional representation is sharpening the competition between the two parties for the 1986 elections, and the grand manœuvres for 1988, with three potential candidates and the growing appetite of the generation of young leaders, are increasing the problems of the UDF and the RPR.

Page Thumbnails

  • Thumbnail: Page 
14
    14
  • Thumbnail: Page 
15
    15
  • Thumbnail: Page 
16
    16
  • Thumbnail: Page 
17
    17
  • Thumbnail: Page 
18
    18
  • Thumbnail: Page 
19
    19
  • Thumbnail: Page 
20
    20
  • Thumbnail: Page 
21
    21
  • Thumbnail: Page 
22
    22
  • Thumbnail: Page 
23
    23
  • Thumbnail: Page 
24
    24
  • Thumbnail: Page 
25
    25
  • Thumbnail: Page 
26
    26
  • Thumbnail: Page 
27
    27
  • Thumbnail: Page 
28
    28
  • Thumbnail: Page 
29
    29