Access

You are not currently logged in.

Access your personal account or get JSTOR access through your library or other institution:

login

Log in to your personal account or through your institution.

If You Use a Screen Reader

This content is available through Read Online (Free) program, which relies on page scans. Since scans are not currently available to screen readers, please contact JSTOR User Support for access. We'll provide a PDF copy for your screen reader.

Child Labour and the Export Sector in the Third World: A Case Study of the Indian Carpet Industry

Mohini Gulrajani
Labour, Capital and Society / Travail, capital et société
Vol. 27, No. 2, SPECIAL ISSUE/NUMÉRO THÉMATIQUE: Child Labour within the Globalizing Economy / Le travail des enfants dans l'économie en voie de mondialisation (November/Novembre 1994), pp. 192-214
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/43158031
Page Count: 23
  • Read Online (Free)
  • Subscribe ($19.50)
  • Cite this Item
Since scans are not currently available to screen readers, please contact JSTOR User Support for access. We'll provide a PDF copy for your screen reader.
Child Labour and the Export Sector in the Third World: A Case Study of the Indian Carpet Industry
Preview not available

Abstract

L'Inde compte sans doute le plus grand nombre de travailleurs juvéniles, puisqu'on y recense près du tiers du total des enfants qui travaillent dans le monde. Depuis dix ans, ce nombre accuse une progression rapide. La plupart de ces enfants travaillent dans des secteurs dangereux comme les fabriques d f allumettes, de feux d'artifice, les usines de verre et le tissage de tapis en Inde. Le thème central de cet article est que les développements récents du système capitaliste mondial ont multiplié les raisons économiques d'utiliser la main-d'œuvre la meilleure marché dans les pays du tiers monde. Les accords comme le GATT prévoient le libre-échange des biens et des capitaux, mais pas le libre-échange de la main-d'œuvre. Ils incitent donc les pays du tiers monde à exporter des produits dont l'avantage comparatif est uniquement imputable à des coûts de maind'oeuvre extrêmement bas. Après une description de l'ampleur du problème du travail des enfants dans les divers secteurs d'activité en Inde où, selon les estimations les plus conservatrices, il y aurait entre 55 et 100 millions d'enfants en cause, l'auteur de cet article présente une étude de cas du secteur des tapis en laine tissés à la main en Inde, qui produit presque exclusivement pour le marché des exportations, et qui est sans doute le plus gros employeur d'enfants dans le secteur manufacturier. L'auteur conclut que la condition sine qua non de l'élimination des travailleurs juvéniles est le règlement efficace du problème de la pauvreté parentale et du problème de la transmission de la pauvreté de générations en générations. Cela exige à tout le moins une garantie minimum d'emploi pour toutes les familles et leur accès à des éléments d'actif comme la terre. Il faut faire particulièrement attention aux segments les plus vulnérables du marché du travail, notamment les membres des castes et tribus « énumérées ».

Page Thumbnails

  • Thumbnail: Page 
[192]
    [192]
  • Thumbnail: Page 
[193]
    [193]
  • Thumbnail: Page 
194
    194
  • Thumbnail: Page 
195
    195
  • Thumbnail: Page 
196
    196
  • Thumbnail: Page 
197
    197
  • Thumbnail: Page 
198
    198
  • Thumbnail: Page 
199
    199
  • Thumbnail: Page 
200
    200
  • Thumbnail: Page 
201
    201
  • Thumbnail: Page 
202
    202
  • Thumbnail: Page 
203
    203
  • Thumbnail: Page 
204
    204
  • Thumbnail: Page 
205
    205
  • Thumbnail: Page 
206
    206
  • Thumbnail: Page 
207
    207
  • Thumbnail: Page 
208
    208
  • Thumbnail: Page 
209
    209
  • Thumbnail: Page 
210
    210
  • Thumbnail: Page 
211
    211
  • Thumbnail: Page 
212
    212
  • Thumbnail: Page 
213
    213
  • Thumbnail: Page 
214
    214