Access

You are not currently logged in.

Access your personal account or get JSTOR access through your library or other institution:

login

Log in to your personal account or through your institution.

If You Use a Screen Reader

This content is available through Read Online (Free) program, which relies on page scans. Since scans are not currently available to screen readers, please contact JSTOR User Support for access. We'll provide a PDF copy for your screen reader.

к типологии поэзии ПЕРВОЙ РУССКОЙ ЭМИГРАЦИИ Поэтика промежуточности в произведениях некоторых молодых поэтов русской эмиграции в Париже

RÉGIS GAYRAUD
Revue des études slaves
Vol. 70, No. 1 (1998), pp. 187-199
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/43272540
Page Count: 13
  • Read Online (Free)
  • Subscribe ($19.50)
  • Cite this Item
Since scans are not currently available to screen readers, please contact JSTOR User Support for access. We'll provide a PDF copy for your screen reader.
к типологии поэзии ПЕРВОЙ РУССКОЙ ЭМИГРАЦИИ Поэтика промежуточности в произведениях некоторых молодых поэтов русской эмиграции в Париже
Preview not available

Abstract

L'étude de deux recueils édités à Paris au cours des années vingt par deux jeunes poètes de l'émigration russe, Bor'ba za nesuščestvovanie (1925) de Boris Božnev et Stixi na slučaj (1928) de Vladimir Pozner, permet de mettre en évidence un réseau de motifs conduisant tous à une poétique de l'intermédiaire, dont le nom même du groupe dont ces deux auteurs firent quelque temps partie, Čerez, nous semble porter témoignage. Dans chacun de ces recueils, le sort personnel du poète, vivant dans sa chair un statut ambigu, a un rôle de déclencheur d'images poétiques. Ces images contribuent à la formation d'un portrait de l'individu dans le monde — et particulièrement dans la ville — où cette indétermination est perçue de manière exacerbée et où le trouble identitaire se mue en trouble de la personnalité. On retrouve ce thème chez d'autres auteurs de l'émigration russe, particulièrement dans la prose de poètes comme Boris Pasternak (Apollon Bezobrazov, Domoj s ne bes) ou Georgij Ivano v (Raspad atoma), thème soutenu par des motifs et des procédés poétiques semblables, laissant entrevoir l'existence d'un appareillage poétique qui serait commun à tout un courant de poètes qui font de la description de leur statut d'émigrés le fond essentiel de leur œuvre. En l'absence, chez ces écrivains, de tous discours théorique ou programmatique commun, c'est bien en cherchant dans leurs œuvres que l'on trouverait cc qui pourrait unir leurs expériences poétiques. Sans vouloir préjuger des résultats d'une étude plus vaste et plus approfondie de ce domaine, il nous paraît vraisemblable qu'une telle recherche mettrait à jour le caractère essentiel de cette poétique de l'intermédiaire.

Page Thumbnails

  • Thumbnail: Page 
[187]
    [187]
  • Thumbnail: Page 
188
    188
  • Thumbnail: Page 
189
    189
  • Thumbnail: Page 
190
    190
  • Thumbnail: Page 
191
    191
  • Thumbnail: Page 
192
    192
  • Thumbnail: Page 
193
    193
  • Thumbnail: Page 
194
    194
  • Thumbnail: Page 
195
    195
  • Thumbnail: Page 
196
    196
  • Thumbnail: Page 
197
    197
  • Thumbnail: Page 
198
    198
  • Thumbnail: Page 
199
    199