Access

You are not currently logged in.

Access your personal account or get JSTOR access through your library or other institution:

login

Log in to your personal account or through your institution.

If You Use a Screen Reader

This content is available through Read Online (Free) program, which relies on page scans. Since scans are not currently available to screen readers, please contact JSTOR User Support for access. We'll provide a PDF copy for your screen reader.

Mind the Map: Fancy, Matter, and World Construction in Margaret Cavendish's "Blazing World"

MARINA LESLIE
Renaissance and Reformation / Renaissance et Réforme
Vol. 35, No. 1, Special issue / Numéro spécial : Gendering Time and Space in Early Modern England (WINTER / HIVER 2012), pp. 85-112
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/43446299
Page Count: 28
  • Read Online (Free)
  • Subscribe ($19.50)
  • Cite this Item
Since scans are not currently available to screen readers, please contact JSTOR User Support for access. We'll provide a PDF copy for your screen reader.
Mind the Map: Fancy, Matter, and World Construction in Margaret Cavendish's "Blazing World"
Preview not available

Abstract

Cet article retrace les diverses trajectoires étourdissantes de The Blazing World de Margaret Cavendish, dans de différents paysages étranges, familiers et très personnels, afin de montrer que les expérimentations de Cavendish représentent une méthodologie pensée pour sa philosophie naturelle. Dans la préface que'lle écrit pour sa plus importante œuvre de fiction, Cavendish affirme que l'imagination et la raison sont tous les deux « des effets ou, davantage, des actions d'une certaine partie rationnelle de la matière ». Dans une série de démonstrations afin de déterminer l'efficacité de l'imagination ainsi envisagée, Cavendish représente l'impératrice et la duchesse faisant leur chemin dans une variété de mondes nouveaux de leur propre création. Les deux femmes apprennent à se mouvoir au-delà des sphères de la gratification privée, telles que l'autosuffisance de l'herméneutique cabalistique, la propriété foncière, et la pure fiction, vers des nouvelles formes de création d'univers qui engagent véritablement l'action et la rationalité matérielle de l'imagination, et qui entraînent des revendications propres aux mondes nouveaux et anciens. Finalement, ces expériences de genre permettent à Cavendish de créer une fiction qui suggère comment l'imagination peut transcender la fiction, produisant simultanément des représentations textuelles et des transformations matérielles, alors même qu'elle propose un nouveau rapport dans les perceptions de ses lecteurs entre le littéraire et le littéral.

Page Thumbnails

  • Thumbnail: Page 
85
    85
  • Thumbnail: Page 
86
    86
  • Thumbnail: Page 
87
    87
  • Thumbnail: Page 
88
    88
  • Thumbnail: Page 
89
    89
  • Thumbnail: Page 
90
    90
  • Thumbnail: Page 
91
    91
  • Thumbnail: Page 
92
    92
  • Thumbnail: Page 
93
    93
  • Thumbnail: Page 
94
    94
  • Thumbnail: Page 
95
    95
  • Thumbnail: Page 
96
    96
  • Thumbnail: Page 
97
    97
  • Thumbnail: Page 
98
    98
  • Thumbnail: Page 
99
    99
  • Thumbnail: Page 
100
    100
  • Thumbnail: Page 
101
    101
  • Thumbnail: Page 
102
    102
  • Thumbnail: Page 
103
    103
  • Thumbnail: Page 
104
    104
  • Thumbnail: Page 
105
    105
  • Thumbnail: Page 
106
    106
  • Thumbnail: Page 
107
    107
  • Thumbnail: Page 
108
    108
  • Thumbnail: Page 
109
    109
  • Thumbnail: Page 
110
    110
  • Thumbnail: Page 
111
    111
  • Thumbnail: Page 
112
    112