Access

You are not currently logged in.

Access your personal account or get JSTOR access through your library or other institution:

login

Log in to your personal account or through your institution.

Comparabilité entre domaines scientifiques: La pondération « côté citant » des réseaux de citation

Michel Zitt
Revue économique
Vol. 66, No. 1, COMPÉTITION, PRODUCTIVITÉ, INCITATIONS ET CARRIÈRES DANS L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET LA RECHERCHE (janvier 2015), pp. 289-310
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/43587534
Page Count: 22
  • Download ($22.00)
  • Subscribe ($19.50)
  • Cite this Item
Comparabilité entre domaines scientifiques: La pondération « côté citant » des réseaux de citation
Preview not available

Abstract

Le volume d'articles scientifiques publiés augmente de quelques millions par an. L'impératif « publier ou périr » - ou sa variante « publier, être cité ou périr » - accélère le rythme de croissance de cette mémoire collective, accessible sous une forme condensée ou in extenso dans les bases de données spécialisées ou les moteurs en ligne. Les réseaux explicitement ou implicitement révélés par les données d'articles sont exploités parles sciences sociales-scientométrie, économie et sociologie-mais aussi instrumentés par l'évaluation de la recherche. Les indicateurs scientométriques résultent d'elaborations de ces données de base, avec diverses opérations : sélection des données pertinentes, comptage selon diverses options, normalisation par champ ou type de recherche, type d'indicateur, valuation économique, schémas d'indicateurs composites... Nous nous concentrons ici sur une pondération particulière du réseau de citations. Entre les techniques classiques et les mesures récursives d'influence, elle introduit une nouvelle méthode de normalisation rendant comparables, dans un sens précis, les citations de différents champs scientifiques. Plus généralement, elle offre une mesure simple et performante des échanges de citations, indicatifs des flux de connaissance. The volume of scientific literature increases by a few million articles each year. The "publish or perish" requirement or its "publish, be cited or perish", variant accelerates the growth of this collective memory, available in condensed or complete form in specialized databases and web engines. The explicit or implicit networks revealed by articles' data are exploited by social sciences -scientometrics, economics and sociology - and also instrumented in research evaluation. Scientometric indicators result from elaborations on these data, with various operations: counting options; normalisation per/by field or type of research; type of indicator; economic valuing; composite indicators schemes... Here we focus on a particular weighting of the citation network. Midway between the classical normalization techniques, and the recursive influence measures of Pagerank type, it introduces a new family of normalization and a general tool to measure citation exchanges, a proxy of knowledge flows.

Page Thumbnails

  • Thumbnail: Page 
289
    289
  • Thumbnail: Page 
290
    290
  • Thumbnail: Page 
291
    291
  • Thumbnail: Page 
292
    292
  • Thumbnail: Page 
293
    293
  • Thumbnail: Page 
294
    294
  • Thumbnail: Page 
295
    295
  • Thumbnail: Page 
296
    296
  • Thumbnail: Page 
297
    297
  • Thumbnail: Page 
298
    298
  • Thumbnail: Page 
299
    299
  • Thumbnail: Page 
300
    300
  • Thumbnail: Page 
301
    301
  • Thumbnail: Page 
302
    302
  • Thumbnail: Page 
303
    303
  • Thumbnail: Page 
304
    304
  • Thumbnail: Page 
305
    305
  • Thumbnail: Page 
306
    306
  • Thumbnail: Page 
307
    307
  • Thumbnail: Page 
308
    308
  • Thumbnail: Page 
309
    309
  • Thumbnail: Page 
310
    310