Access

You are not currently logged in.

Access your personal account or get JSTOR access through your library or other institution:

login

Log in to your personal account or through your institution.

If You Use a Screen Reader

This content is available through Read Online (Free) program, which relies on page scans. Since scans are not currently available to screen readers, please contact JSTOR User Support for access. We'll provide a PDF copy for your screen reader.

Maisons phéniciennes, grecques et indigènes : dynamiques croisées en Méditerranée occidentale (de l'Hérault au Segura)

Pierre Moret
Pallas
No. 58, HABITAT ET URBANISME: DANS LE MONDE GREC DE LA FIN DES PALAIS MYCÉNIENS À LA PRISE DE MILET (494 AV. J.-C.) Table ronde Internationale organisée à Toulouse les 9-10 mars 2001 par le GRACO (Groupe de Recherche sur l'Antiquité Classique et Orientale) (2002), pp. 329-356
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/43685020
Page Count: 28
  • Read Online (Free)
  • Subscribe ($19.50)
  • Cite this Item
Since scans are not currently available to screen readers, please contact JSTOR User Support for access. We'll provide a PDF copy for your screen reader.
Maisons phéniciennes, grecques et indigènes : dynamiques croisées en Méditerranée occidentale (de l'Hérault au Segura)
Preview not available

Abstract

On compare l'évolution de l'architecture domestique au Premier âge du Fer dans trois régions de l'ouest de la Méditerranée: le Languedoc occidental, la vallée de l'Ebre et la vallée du Segura dans le sud-est de l'Espagne. Les innovations architecturales qui se répandent à cette époque ne sont pas seulement dues aux Grecs (installés à Emporion au début du VIe siècle, mais dont l'influence fut très limitée dans ce domaine) ou aux Phéniciens (établis à l'embouchure du Segura depuis le début du VIIe siècle). Certaines techniques, comme la brique crue moulée, le plan quadrangulaire et l'habitat agglutiné, sont déjà présentes dans la moyenne vallée de l'Ebre à la fin de l'âge du Bronze et se diffusent vers la côte au VIIe siècle, indépendamment de toute influence orientale. Quant à la maison à abside, connue en Languedoc et dans la vallée de l'Ebre, il ne s'agit pas d'un emprunt aux Grecs, mais d'une des modalités de l'architecture indigène.

Page Thumbnails

  • Thumbnail: Page 
[329]
    [329]
  • Thumbnail: Page 
330
    330
  • Thumbnail: Page 
331
    331
  • Thumbnail: Page 
332
    332
  • Thumbnail: Page 
333
    333
  • Thumbnail: Page 
334
    334
  • Thumbnail: Page 
335
    335
  • Thumbnail: Page 
336
    336
  • Thumbnail: Page 
337
    337
  • Thumbnail: Page 
338
    338
  • Thumbnail: Page 
339
    339
  • Thumbnail: Page 
340
    340
  • Thumbnail: Page 
341
    341
  • Thumbnail: Page 
342
    342
  • Thumbnail: Page 
343
    343
  • Thumbnail: Page 
344
    344
  • Thumbnail: Page 
345
    345
  • Thumbnail: Page 
346
    346
  • Thumbnail: Page 
347
    347
  • Thumbnail: Page 
348
    348
  • Thumbnail: Page 
349
    349
  • Thumbnail: Page 
350
    350
  • Thumbnail: Page 
351
    351
  • Thumbnail: Page 
352
    352
  • Thumbnail: Page 
353
    353
  • Thumbnail: Page 
354
    354
  • Thumbnail: Page 
355
    355
  • Thumbnail: Page 
356
    356