Access

You are not currently logged in.

Access your personal account or get JSTOR access through your library or other institution:

login

Log in to your personal account or through your institution.

If You Use a Screen Reader

This content is available through Read Online (Free) program, which relies on page scans. Since scans are not currently available to screen readers, please contact JSTOR User Support for access. We'll provide a PDF copy for your screen reader.

Parent-Offspring Conflict in Budgerigars

Judy Stamps, Anne Clark, Pat Arrowood and Barbara Kus
Behaviour
Vol. 94, No. 1/2 (Jul., 1985), pp. 1-40
Published by: Brill
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/4534450
Page Count: 40
  • Read Online (Free)
  • Download ($34.00)
  • Subscribe ($19.50)
  • Cite this Item
Since scans are not currently available to screen readers, please contact JSTOR User Support for access. We'll provide a PDF copy for your screen reader.
Parent-Offspring Conflict in Budgerigars
Preview not available

Abstract

Despite widespread theoretical interest in genetic conflict between parents and offspring, there is little empirical evidence that it exists in nature. Theoretical models suggest two outcomes of conflict not predicted by alternate theories: (1) offspring that control the allocation of parental investment might show escalated demand behaviours (e.g., begging) and demand more resources than they could efficiently use and (2) parents might evolve behavioural counterstrategies which prevented offspring from obtaining extra resources, but which were more costly than a "laissez-faire" parental strategy allowing offspring control. These predictions were tested in budgerigars, (Melopsittacus undulatus) in large flight cages at Davis, California. Budgerigar clutches hatch extremely asynchronously, yet all nestlings grew at similar rates and fledged at similar sizes and ages. This independence of hatch order and performance seemed due primarily to the mother budgerigar's allofeeding strategy: females allofed offspring mainly on the basis of size, and only secondarily attended to begging rate. Offspring of a given age and size were treated the same by their mothers regardless of hatch order, and offspring undersized for their age were fed as if they were younger. In contrast, male budgerigars attended to offspring begging rates. Males tended to initiate feeding bouts when offspring begged, and to allofeed vigorous beggers more often. Variance in male allofeeding behaviour allowed comparisons of size-matched families in which females performed nearly all of the allofeeds to nestlings (= female-fed families) with families in which males and females both allofed nestlings (= male-aided families). The parent controlled the allocation of food in female-fed families, while offspring had greater control over food allocation in male-fed families. As was predicted by conflict theory, the female counterstrategy was effective but potentially costly: the food delivery rate of females was only half as fast as males'. Conversely, offspring control resulted in an escalation of beg rate for the same degree of need (as measured by size and growth), and male-aided offspring obtained nearly three times more regurgitations than female-fed nestlings, yet grew at comparable rates and fledged at comparable sizes and ages. Hence, offspring demanded and obtained more food than they could effectively use. Other avian parents also seem to use effective but potentially costly counterstrategies, and other avian offspring may demand more food than they require. Even if initial hatch asynchronies functioned in brood reduction, the parental strategies described here would allow parents to retain control over the timing and conditions for offspring loss. /// En dépit de l'intérêt largement répandu pour la théorie sur l'antagonisme génétique entre parents et progéniture, il y a peu de preuves expérimentales de l'existence d'un tel antagonisme dans la nature. Les modèles théoriques proposent deux solutions à ce conflit, qui ne sont pas prédites par les autres théories sur les rapports entre parents et progéniture: (1) la progéniture contrôle la répartition de l'investissement parental, et peut adopter des comportements de plus en plus exigeants (par exemple, solliciter) et demander des ressources qui dépassent ce qu'elle peut utiliser efficacement; (2) les parents peuvent élaborer des contre-stratégies comportementales, qui empêchent la progéniture d'obtenir des ressources supplémentaires, mais qui sont plus coûteuses qu'une stratégie parentale de "laissez-faire", en permettant à la progéniture le contrôle. Ces prédictions ont été testées sur des perruches (Melopsittacus undulatus) dans de grandes volières, à Davis (Californi). Les couvées de perruches éclosent de manière tout à fait asynchrone; néanmoins tous les oisillons étudiés grandissent à la même vitesse et acquièrent leurs plumes au même âge et pour une même taille. Cette indépendance de l'ordre d'éclosion et de la croissance semble due principalement à la façon dont les mères perruches donnent la becquée: les femelles nourrissent leurs oisillons d'abord d'après leur taille, et seulement ensuite prêtent l'attention à l'intensité de leurs sollicitations. Les oisillons d'un âge et d'une taille donnés sont traités de la même façon par leur mère, sans considération de leur ordre d'éclosion, et les oisillons sous-développés pour leur âge sont nourris comme s'ils étaient plus jeunes. Au contraire, les perruches mâles prêtent attention à l'intensité de la sollicitation des oisillons. Les mâles ont tendance à commencer à donner la becquée quand les oisillons sollicitent, et à nourrir plus souvent ceux qui sollicitent avec plus de vigueur. Cette différence dans le comportement de nourrissage des mâles a permis de comparer des couvées de taille égale dans lesquelles la femelle se charge presque exclusivement de l'alimentation des oisillons et d'autres dans lesquelles mâle et femelle donnent tous deux la becquée. Les parents contrôlent la répartition de la nourriture dans les couvées nourries par la femelle seule, tandis que les oisillons ont un contrôle plus grand sur la distribution de la nourriture dans les familles où le mâle nourrit aussi. Comme is avait été prédit par la théorie de l'antagonisme, la contre-stratégie de la femelle est efficace, mais peut être coûteuse: la vitesse à laquelle les femelles donnent la nourriture n'est que la moitié de celle des mâles. Réciproquement, le contrôle par les oisillons aboutit à une escalade dans l'intensité des sollicitations, pour le même degré de besoin (mesuré d'après la taille et la croissance); et les oisillons soignés par le mâle reçoivent presque 3 fois plus de régurgitations que les oisillons nourris par la femelle seule; mais ils grandissent à une vitesse comparable et acquièrent leurs plumes à une taille et un âge comparables. Donc, les oisillons demandent et obtiennent plus de nourriture qu'ils ne peuvent en utiliser efficacement. Dans d'autres espèces d'Oiseaux, les parents semblent également utiliser des contrestratégies efficaces mais potentiellement coûteuses, et les oisillons peuvent demander plus de nourriture qu'ils n'ont besoin. Même si les différences initiales dans l'ordre d'éclosion aboutissaient à une réduction de la couvée, les stratégies parentales décrites ici permettraient aux parents de conserver le contrôle du moment et des conditions dans lesquelles la couvée peut être perdue.

Page Thumbnails

  • Thumbnail: Page 
[1]
    [1]
  • Thumbnail: Page 
2
    2
  • Thumbnail: Page 
3
    3
  • Thumbnail: Page 
4
    4
  • Thumbnail: Page 
5
    5
  • Thumbnail: Page 
6
    6
  • Thumbnail: Page 
7
    7
  • Thumbnail: Page 
8
    8
  • Thumbnail: Page 
9
    9
  • Thumbnail: Page 
10
    10
  • Thumbnail: Page 
11
    11
  • Thumbnail: Page 
12
    12
  • Thumbnail: Page 
13
    13
  • Thumbnail: Page 
14
    14
  • Thumbnail: Page 
15
    15
  • Thumbnail: Page 
16
    16
  • Thumbnail: Page 
17
    17
  • Thumbnail: Page 
18
    18
  • Thumbnail: Page 
19
    19
  • Thumbnail: Page 
20
    20
  • Thumbnail: Page 
21
    21
  • Thumbnail: Page 
22
    22
  • Thumbnail: Page 
23
    23
  • Thumbnail: Page 
24
    24
  • Thumbnail: Page 
25
    25
  • Thumbnail: Page 
26
    26
  • Thumbnail: Page 
27
    27
  • Thumbnail: Page 
28
    28
  • Thumbnail: Page 
29
    29
  • Thumbnail: Page 
30
    30
  • Thumbnail: Page 
31
    31
  • Thumbnail: Page 
32
    32
  • Thumbnail: Page 
33
    33
  • Thumbnail: Page 
34
    34
  • Thumbnail: Page 
35
    35
  • Thumbnail: Page 
36
    36
  • Thumbnail: Page 
37
    37
  • Thumbnail: Page 
38
    38
  • Thumbnail: Page 
39
    39
  • Thumbnail: Page 
40
    40